Plus de 100 personnes ont participé à l’Assemblée citoyenne sur Bruxelles

logo

 

Plus de cent personnes étaient réunies ce samedi sous la grande verrière des Halles Saint-Géry, dans le quartier où bat le coeur historique de Bruxelles, pour débattre de la façon dont elles perçoivent notre capitale et partager leurs idées pour améliorer son image. Une Assemblée citoyenne qui était le point d’orgue du “Cabinet Citoyen sur Bruxelles”, une consultation citoyenne organisée à l’initiative de Rachid Madrane, Ministre en charge de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Quel est l’avis des citoyen(ne)s, Bruxellois(e)s ou non-Bruxellois(e)s, sur leur capitale ? Comment la voient-ils/elles, quels sont ses atouts, qu’est-ce qui lui manque, et quelles sont les solutions qu’ils/elles proposent?

C’est à ces questions que le Cabinet Citoyen a voulu répondre.

Lancé à l’initiative de Rachid Madrane, Ministre de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de Sven Gatz, Ministre flamand des Affaires bruxelloises, le Cabinet Citoyen avait pour objectif d’inviter Bruxellois et non-Bruxellois à faire part de la façon dont ils perçoivent leur capitale et à discuter, débattre et formuler des propositions concrètes pour améliorer son image.

« Ma volonté, au travers de cette large consultation, est d’impliquer plus étroitement les citoyens dans la définition de ma politique pour notre capitale, explique Rachid Madrane. Je suis convaincu que c’est une formule qui a de l’avenir, et qui a l’avantage de susciter la participation et la parole de gens qui n’auraient peut-être pas spontanément fait entendre leur voix quand on parle de “projets politiques”. Et je suis vraiment heureux des résultats engrangés, qui montrent que les citoyens s’intéressent à Bruxelles et à son avenir ! »

Près de 2.500 personnes ont en effet manifesté leur intérêt en se rendant sur la plate-forme ouverte en ligne (http://bruxelles.cabinetcitoyen.be/) pour récolter les témoignages et idées des citoyens. 423 ont pris activement part à cette consultation en ligne, qui a permis de récolter 230 idées.

Le Cabinet Citoyen entrait samedi dans sa seconde phase : une assemblée citoyenne, composée de 103 citoyens intéressés par l’avenir de Bruxelles (56 femmes, 47 hommes, Bruxellois et non-Bruxellois, qui avaient entre 16 et 78 ans), a débattu tout au long de la journée des idées les plus porteuses transmises en ligne, a apporté les siennes et a formulé, à l’issue de cet exercice, une série de propositions concrètes qui pourraient être traduites dans l’action politique.

Parmi les propositions retenues par l’Assemblée citoyenne, citons notamment:

– la création de guichets d’information sur Bruxelles et les activités qui s’y déroulent dans les gares et les aéroports

– le développement d’une brochure type “Bruxelles-scope” et d’une application qui rassembleraient l’information sur l’offre culturelle bruxelloise

– la création d’une émission TV “Cabinet Citoyen”

– le réaménagement des horaires scolaires pour favoriser la pratique sportive des élèves

– la réintroduction des chèques-sport pour certaines catégories de population, en particulier les jeunes des quartiers moins favorisés

– l’organisation de concours visant à mettre en avant les talents artistiques bruxellois

– la co-construction et la co-gestion, avec les jeunes, de lieux de rencontres et d’activités qu’ils peuvent s’approprier

– en matière de gouvernance, une simplification du paysage administratif et institutionnel et la limitation du nombre de mandats dans le temps

– l’amélioration des relations police / jeunes via des rencontres, des actions de sensibilisation et l’instauration d’un récépissé de contrôle d’identité

– le renforcement de la lutte contre le harcèlement à l’école

– l’implantation de poubelles intelligentes dans chaque quartier

« Je ne veux pas consulter pour pouvoir dire que j’ai consulté, insiste Rachid Madrane. Je veux vraiment traduire certaines de ces idées de façon concrète dans ma politique. Bien sûr, l’avenir de Bruxelles dépasse le seul cadre de ma compétence Promotion de Bruxelles, mais je transmettrai les propositions qui sortent de mon champ d’intervention à ceux de mes collègues dont elles relèvent, au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou aux autres niveaux de pouvoir. »

Une des dimensions inédites de cette consultation était qu’elle se faisait à l’échelle du pays, puisque le Ministre Sven Gatz, en charge des Affaires bruxelloises auprès du Gouvernement flamand, menait une initiative semblable auprès des Flamands et des Bruxellois néerlandophones.

Les deux Ministres reviendront en automne vers les citoyens afin de leur présenter les mesures qu’ils intégreront à leurs politiques pour donner une impulsion nouvelle à la promotion de Bruxelles.