Plan de prévention triennal de la maltraitance 2018-2020

child-sitting-1816400_1280

Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi, à l’initiative du Ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane, le premier Plan de prévention triennal de la maltraitance pour la période 2018-2020.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, plusieurs entités sont susceptibles de jouer un rôle en matière de prévention de la maltraitance. Le Plan consiste dès lors en l’articulation entre les programmes propres à chaque administration, notamment l’aide à la jeunesse, le sport, l’enseignement, la jeunesse, l’Office de la Naissance et de l’Enfance, et celui, transversal, de la Coordination de la prévention de la maltraitance, plus connu sous le nom de Yapaka.

C’est en commun que ces différentes entités administratives ont élaboré un plan qui vise la diffusion d’une représentation cohérente de la maltraitance et de sa prévention, auprès des professionnels et du grand public.

Les axes stratégiques du plan de prévention triennal, ont été définis comme suit :

– Formation des intervenants ; soutenir les intervenants en relation avec les familles et les enfants, en mettant à leur disposition des outils leur permettant d’être attentifs aux éventuelles situations de maltraitance et visant à améliorer les pratiques dans une approche transversale et dans le cadre d’une prise en charge coordonnée des situations de maltraitance

– Information et sensibilisation des enfants et du grand public via l’organisation de campagnes grand public

Le Plan reprend, pour chaque axe stratégique, différents objectifs opérationnels et/ou actions qui seront menés, avec une identification des acteurs institutionnels porteurs concernés, une planification, des sources et moyens de vérification de réalisation, le public-cible et, le cas échéant les lignes budgétaires dédicacées.

« La maltraitance apparaît essentiellement dans des situations de souffrance, de difficultés au sein des familles. L’aide et la prévention se tissent au jour le jour dans la relation, le contact avec les proches et les professionnels, dans la confiance et l’encouragement à la parole. Il est donc primordial de mettre en œuvre un plan de prévention coordonné de la maltraitance de manière à mieux outiller et soutenir les intervenants en relation avec les familles et les enfants », souligne le Ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane.