Liste des Athlètes qui bénéficieront d’un contrat d’élite sportive de la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2019

Depuis plusieurs années, l’Adeps soutient le sport de haut niveau, notamment, au moyen, d’un soutien financier spécifique aux fédérations sportives reconnues et au Comité Olympique Interfédéral Belge (COIB), du financement d’un réseau interuniversitaire d’aides à la performance sportives (le CAPS) mais également par l’octroi de contrats de travail à plusieurs élites ou espoirs sportifs affiliés à une fédération sportive francophone.

Les contrats d’élites sportives sont accordés par le Ministre des Sports, au cas par cas, après une analyse approfondie par l’Administration générale du Sport d’un dossier de candidature.

Les sportifs bénéficiant d’un contrat disposent d’une rémunération mensuelle et d’un accès maximal aux aides à la performance sportive et à l’encadrement «projet de vie» mis en place par l’Adeps.

En 2018, la Fédération Wallonie-Bruxelles a reconduit ou offert un nouveau contrat à 57 sportifs de haut niveau.

Pour l’année 2019, après une évaluation par l’Administration générale des Sports, le Ministre des Sports, Rachid Madrane a décidé de reconduire ou d’offrir un nouveau contrat à 60 sportifs de haut niveau.

C’est 3 de plus qu’en 2018.

A ces 60  sportifs de haut niveau sous contrats APE (aide à la promotion de l’emploi) ou Rosetta, s’ajoutent les 10 Bruxellois qui figurent pour l’instant sur le payroll de la Région bruxelloise via un contrat ACS (agent contractuel subventionné). Ceux-ci seront prolongés ou non à partir du 1er avril, lorsque les contrats ACS arriveront à échéance. On compte également 4 sportifs francophones engagés à l’armée dans le cadre du projet « Sport Elite Défense ».

Contrats non-reconduits

Athétisme: Tarik Moukrime

Cyclisme: Charlie Arimont, Antony Debuy, Gordon De Winter, Pierre Goebeert, Kenny Molly, Sylvain Moniquet, Yann Pestiaux, Lionel Taminiaux, Marvin Tasset, Tom Wirtgen

Tennis: Arthur De Greef, Clément Geens, Maryna Zanevska

Natation: François Heersbrandt

Motocyclisme: Xavier Siméon

Des résultats en constante évolution pour le sport de haut niveau francophone

L’année 2018 a été principalement marquée par les championnats d’Europe. Certaines disciplines proposaient également des championnats du Monde au cours desquels 10 titres ont été décrochés en catégories seniors et juniors confondues.

Dans les 7 Graal seniors, nous pouvons saluer le titre WBA de Ryad Merhy en boxe, Joachim Gérard aux Masters de tennis handisport, notre équipe masculine de hockey, deux titres pour Amal Amjahid et un titre pour Licaï Pourtois en ju-jitsu et Arnaud Dely en duathlon U23.

En ce qui concerne les championnats d’Europe, pas moins de 14 titres seniors et juniors, ont été remportés par nos élites sportives francophones sur la scène internationale. Ainsi, on peut épingler, chez nos sportifs seniors, les titres de Nafissatou Thiam en  heptathlon, de l’équipe du relais 4x400m et de Koen Naert en marathon pour l’athlétisme, Fransesco Patera en boxe, Toma Nikiforov en judo, 2 titres pour Amal Amjahid en ju-jitsu. Ajoutons Alexandra Tondeur en middle distance en triathlon et Arnaud Dely en duathlon U23.

Pour compléter ces titres, nos sportifs ont également décroché 12 médailles mondiales et 18 européennes. Ce qui fait 22 podiums pour les championnats du monde et 32 pour les championnats d’Europe.

En 2018, nos sportifs sont montés 104 fois sur les plus hautes marches dont 75 en seniors et ce, il est important de le signaler, sur des compétitions majeures. Il faut noter le fait qu’il y avait moins de compétitions importantes cette année. Ceci explique le moins grand nombre de médailles dans l’absolu. En termes de qualité, par contre, nous avons encore progressé.

Nos jeunes se sont également distingués lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse avec trois belles médailles et plusieurs TOP8 significatifs.

Les statistiques de la Commission compétente pour la reconnaissance des sportifs de haut niveau, des espoirs sportifs et des partenaires d’entrainement, dite « Commission 14 », vont également dans ce sens. On constate notamment une augmentation du nombre de sportifs qui décrochent le statut de « Sportif de haut niveau » entre 2011 et 2018.

Capture

Pour le Ministre des Sports, Rachid Madrane : « Le sport de haut niveau est important. Important pour l’image qu’il donne de la Wallonie et de Bruxelles, à travers les « ambassadeurs » qu’il nous offre et important pour l’effet d’entraînement qu’il a sur nos jeunes. Je suis heureux aujourd’hui de pouvoir reconduire ou offrir un nouveau contrat à 60 sportifs afin de leur permettre de performer au plus haut-niveau mondial dans les meilleures conditions possibles. Je tiens à féliciter chacun d’entre eux pour le travail accompli et je les encourage à poursuivre leurs efforts dans ce sens. »

Jamais dans l’histoire du sport francophone nous n’avons obtenu autant de titres mondiaux.  C’est de très bon augure pour l’avenir.

En conclusion, les perspectives d’évolution sont bien réelles et encourageantes à l’horizon des J.O. de Tokyo en 2020 et de Paris en 2024.

Tableau des CONTRATS FWB SPORTIFS DE HAUT NIVEAU 2019 (APE/Rosetta)