Le Ministre des Sports souhaite la mise en place d’un pôle d’expertise globale du sport de haut niveau

DSC_0026

Le Ministre des Sports, Rachid Madrane a rencontré, ce jeudi après-midi, les athlètes de haut niveau, regroupés au sein d’un collectif baptisé ATHLE PRO, afin de porter leur demande de créer « un cadre professionnel et adapté pour les athlètes de haut niveau ».

Les athlètes ont fait part au Ministre de leurs expériences sportives et de leurs propositions pour que leur voix puisse être mieux prise en compte dans la gestion de l’athlétisme de haut niveau.

Le Ministre a souligné le caractère extrêmement positif de la démarche collective des athlètes, qui se sont inscrits dans une dynamique constructive de recherche de solution.

Le Ministre rencontrera la direction de la LBFA demain, vendredi, pour examiner les manières de concrétiser ces solutions au sein de la Ligue, celle-ci s’étant déjà montrée ouverte à certaines propositions.

Mais au-delà de la situation des sportifs pratiquant l’athlétisme, le Ministre Madrane a souhaité étendre ces améliorations à l’ensemble des sportives et sportifs de haut niveau francophones, sous contrat avec l’Adeps (et équivalent – comme les militaires), appartenant à des fédérations sportives bénéficiant des aides pour le sport de haut niveau.

Le constat posé est que la progression constante du sport francophone, qui a amené de très nombreux athlètes à performer au plus haut niveau, entraîne des problèmes nouveaux de gestion pour les fédérations.  Il y a lieu d’aider celles-ci à faire face à ces nouvelles questions, en leur donnant accès à une expertise dans de très nombreux domaines, tant sportifs que juridiques, de gestion, de communication etc…, cela en écoutant la voix des sportifs eux-mêmes, leurs entraîneurs et leurs managers.

Ces évolutions doivent permettre d’atteindre mieux l’objectif commun de l’ensemble de l’encadrement des sportifs de haut niveau, depuis le staff « sport de haut niveau » de l’Administration Générale du Sport, l’encadrement technique et administratif des fédérations, jusqu’à l’encadrement personnel des sportifs, qui est d’assurer aux sportifs un cadre serein d’évolution, source de progression à l’entraînement et de succès en compétition.

Le Ministre Madrane a dès lors proposé de mettre en place un pôle d’expertise globale du sport de haut niveau, en appui aux fédérations. Ce pôle sera une structure intégrée d’expertise, de soutien, d’écoute et de construction de solutions spécifiques au haut-niveau.

Ce pôle regrouperait l’existant, tel le CAPS (Centre d’Aide à la Performance Sportive) et le meilleur de l’expertise déjà disponible dans nos fédérations à et à l’Adeps, et se verrait compléter sur de nombreux volets.

Ce pôle d’expertises multiples devrait permettre de répondre aux besoins concrets des fédérations et de leurs athlètes de haut niveau en mettant à leur disposition des conseils et des expertises dans les domaines suivants notamment: juridique (fiscalité, droit à l’image et visibilité des sponsors etc.) ; management sportif (coaching / médiation / négociation / gestion  des risques / détection / etc..) ; gestion des ressources humaines et de la motivation des sportifs ; communication et visibilité des fédérations et des sportifs ; éthique et gouvernance ; formation des cadres.

Ce pôle devra être mobilisé pour répondre aux besoins du terrain : il doit servir à résoudre les questions problématiques qu’identifieront les acteurs de terrain, au premier rang desquels les sportifs et leurs entraîneurs.

C’est pourquoi le Ministre veut, en outre, créer des lieux d’écoute et de réflexion pour tous nos athlètes de haut niveau sous contrats : une forme de conseil ou de commission des athlètes francophones, au sein desquels siègeront des athlètes désignés par leurs pairs.

Une deuxième commission regrouperait les entraîneurs des sportifs de haut niveau, pour lesquels il est urgent de réfléchir à un statut valorisant, notamment pour susciter de nouvelles vocations.

Enfin, une troisième commission serait créée afin d’entendre la parole des managers.

Ces commissions seront également ouvertes aux responsables de fédération et de l’administration, aux membres du COIB et du sport paralympique, aux membres d’une discipline non olympique représentative, et à des experts nationaux et internationaux qualifiés pour répondre aux défis identifiés.

« Je souhaite que nous puissions mettre en place rapidement  le pôle d’expertise, et ses commissions thématiques, pour pouvoir apporter, dans le temps court de cette fin de législature, des réponses concrètes et directement utiles à la gestion du sport de haut niveau, indépendamment de solutions de plus long terme qui pourraient s’avérer pertinentes. Je suis convaincu que si nous résolvons à court terme les questions concrètes qui viennent perturber le travail purement sportif, nous aurons déjà fait un grand pas » souligne le Ministre.

 Enfin, selon l’accueil faites aux propositions des athlètes, le Ministre n’exclut pas des modifications du projet de décret qu’il déposera prochainement au Parlement de la FWB, pour prévoir la représentation des sportifs de haut niveau dans les structures des fédérations sportives qui émargent aux plans-programmes du haut-niveau.