Le Ministre des Sports, Rachid Madrane se réjouit des résultats sportifs engrangés ces derniers jours et tient à féliciter les athlètes pour leurs magnifiques performances

Avec six médailles engrangées en athlétisme à Berlin et treize à Glasgow, en gymnastique, cyclisme, natation et en triathlon, le sport belge a brillé au plus haut niveau ces derniers jours en réalisant la plus belle performance de son histoire aux championnats d’Europe.

Après une année 2017 fantastique avec pas moins de 165 médailles glanées lors des principales compétitions internationales et une année 2018 qui promet d’être tout aussi fructueuse, le sport francophone peut être particulièrement fier de ses résultats.

S’ils sont bien évidemment le fruit du travail assidu réalisé par les sportifs et leur entourage, la Fédération Wallonie-Bruxelles n’y est pas étrangère non plus. Les efforts consentis et les mesures prises en Fédération Wallonie-Bruxelles en faveur du développement et du soutien au sport de haut niveau, depuis une dizaine d’année, au travers notamment du décret du 8 décembre 2006, commencent à porter leurs fruits.

Une augmentation de moyens budgétaires et humains en a découlé, ce qui a permis à l’Administration Générale du Sport de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’optimaliser son soutien au sport de haut niveau par une série d’initiatives.

Grâce à celles-ci, les athlètes francophones peuvent bénéficier d’un encadrement sportif de qualité et participer à des stages ou à des compétitions préparatoires et de haut niveau en Belgique ou à l’étranger.

L’Adeps soutient également le sport de haut niveau au travers du financement d’un réseau interuniversitaire d’aides à la performance sportives (le CAPS) mais également par l’octroi de contrats de travail à plusieurs élites ou espoirs sportifs affiliés à une fédération sportive francophone.

Les sportifs bénéficiant d’un contrat sportif de haut niveau (comme Nafissatou Thiam ou les frères Borlée) disposent d’une rémunération mensuelle et d’un accès maximal aux aides à la performance sportive et à l’encadrement «projet de vie» mis en place par l’Adeps afin de leur permettre d’arriver à performer au plus haut niveau mondial dans les meilleures conditions possibles. Pour l’année 2018, le Ministre des Sports a décidé de reconduire ou d’offrir un nouveau contrat à 59 sportifs de haut niveau, c’est 2 de plus qu’en 2017.

Par ailleurs, la Fédération Wallonie-Bruxelles a investi pas moins de 86,5 millions d’euros ces dernières années pour la rénovation et/ou la construction de nouvelles infrastructures dans les centres Adeps, qui relève de sa compétence (LLN, Namur, Liège et Mons).

« Ces bons résultats des athlètes francophones s’inscrivent dans une perspective de progression constante du sport de haut niveau francophone depuis une quinzaine d’années. Ils ne sont certainement pas le fruit du hasard. Avec des contrats de travail, des services d’accompagnement en matière de sport de haut niveau et de double carrière, et un important soutien financier aux fédérations sportives, l’Adeps apporte un réel soutien aux élites sportives. La difficulté de notre pays est que je suis le seul ministre au monde qui a la politique sportive mais pas les infrastructures qui sont du ressort des Régions (hormis les centres Adeps). Si on veut encore être plus efficace en matière de sport, il serait bon de réfléchir à la communautarisation des infrastructures sportives » souligne Rachid Madrane.