Des infrastructures à la hauteur des ambitions sportives

Les Ministres des infrastructures sportives de la Région Wallonne, Valérie De Bue, et des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rachid Madrane, ont signé ce 4 avril un protocole de collaboration. Objectif : augmenter les synergies entre les deux entités afin, notamment, de planifier et prioriser les investissements des infrastructures sportives en Wallonie en fonction des besoins et des objectifs du monde sportif.

Subventionner les infrastructures sportives en Région wallonne, c’est bien. Le faire en fonction des besoins et des objectifs de développement sportif, c’est mieux !

C’est pourquoi Valérie De Bue, Ministre régionale des Infrastructures sportives, a proposé à son collègue Rachid Madrane, Ministre en charge des Sports à la Fédération Wallonie-Bruxelles, de mettre sur pied un protocole de collaboration entre les deux entités.

Rachid Madrane, qui s’était déjà exprimé sur la complexité de ce partage institutionnel des compétences qui entrave parfois le déploiement des politiques sportives et infrastructurelles, a tout naturellement répondu favorablement à cette proposition qui va permettre aux deux administrations, Infrasport et l’ADEPS, de travailler en bonne collaboration.

Concrètement ?

A l’heure actuelle, la Région wallonne ne dispose d’aucune information quant aux priorités et à l’évolution du monde sportif et de ses fédérations sportives. En cause : un partage institutionnel des compétences sportives entre la Fédérations Wallonie-Bruxelles (de laquelle dépendent le développement sportif et les fédérations sportives) et la Région wallonne (de laquelle dépend le subventionnement des infrastructures).

Grâce au protocole signé par les deux Ministres, des échanges d’informations permettant de mettre en adéquation les besoins sportifs et les investissements régionaux seront désormais possibles. La Région wallonne recevra désormais de la Fédération Wallonie-Bruxelles et des fédérations sportives, toute une série d’informations :

  • Nombre de clubs
  • Localisation des clubs
  • Nombre d’affiliés
  • Pourcentage féminin/masculin et jeunes/seniors au sein des clubs
  • D’un point de vue infrastructurel, l’avis de la Fédération sur les forces et faiblesses de l’offre d’équipements par commune ou par province,
  • La position de la Fédération sur les opportunités à venir pour le développement de la discipline (ex : intégration de la discipline aux prochains jeux olympiques),
  • D‘un point de vue infrastructurel, les pistes d’actions et priorités à développer à l’avenir,
  • Le projet de la Fédération sportive en termes de développement de la discipline (haut-niveau/centres de formation/sport pour tous).

« Toutes ces informations sont indispensables pour planifier les investissements en matière d’infrastructures sportives. Subventionner à l’aveugle, sans critères objectifs, ne sert absolument pas le monde sportif ! Nous voulons mettre sur pied des politiques cohérentes, efficientes et efficaces, souligne la Ministre Valérie De Bue. Prenons un exemple : grâce au protocole, la Région pourra être informée de l’intégration d’une nouvelle discipline aux prochains jeux olympiques. Les investissements liés à celles-ci pourront dès lors revêtir un caractère plus prioritaire. »

« Je me réjouis de pouvoir renforcer les synergies entre l’ADEPS et Infrasport, deux acteurs essentiels du paysage sportif francophone, indique Rachid Madrane, Ministre des Sports à la Fédération Wallonie-Bruxelles. Favoriser la bonne coordination va permettre de renforcer le développement d’une politique sportive qui répond aux attentes et aux besoins du terrain, ce qui est évidemment essentiel en termes de cohérence et d’efficacité. »

Autre nouveauté également : le subventionnement des infrastructures visant le sport de rue sera désormais conditionné à l’existence sur le site d’un projet d’animation sportive validé et subsidié par la Fédération Wallonie-Bruxelles, notamment via le nouveau décret « Texte unique » initié par le Ministre Rachid Madrane, qui régit depuis le 1er janvier 2019 le subventionnement et l’organisation du sport en Fédération Wallonie-Bruxelles. Cette collaboration permettra aux projets soutenus par la Fédération Wallonie-Bruxelles de bénéficier d’infrastructures sportives de qualité tandis que grâce à la présence d’un tel projet sportif, la Région Wallonne s’assurera de la pérennité des équipements financés et de leur bonne utilisation.

Pour rappel, cette volonté d’objectivation et de priorisation des investissements a animé l’action de la Ministre Valérie De Bue dès son arrivée au Gouvernement wallon. Une première étape avait été franchie en instaurant des critères clairs de sélection. Ces critères prenaient en compte l’urgence des projets, l’existence d’objectifs de développement sportif et le rayonnement au-delà de la commune concernée ainsi que le maillage du territoire régional.

Désormais, grâce à l’initiative de collaboration prise par les Ministres De Bue et Madrane, les politiques sportives et infrastructurelles gagneront en cohérence et répondront davantage à la réalité et aux attentes du terrain.

A noter que ce protocole répond aux recommandations de la Cour des Comptes qui constatait la nécessité de développer une politique sportive basée sur une connaissance approfondie et globale des pratiques et besoins via une mise en place d’échanges de données pertinentes formalisés entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région wallonne.