Décès de Philippe Moureaux: réaction de Rachid Madrane

C’est avec une immense tristesse que j’apprends le décès de mon ami Philippe Moureaux.

Homme de conviction et de combats, Philippe Moureaux était un vrai socialiste qui a consacré sa vie aux plus faibles.
Grand défenseur de Bruxelles et des Bruxellois, il me laisse le souvenir d’un homme droit, d’un camarade dur avec les puissants et tendre avec les plus fragiles.

J’ai eu la chance de travailler à ses côtés comme porte-parole lorsqu’il était Président de la Fédération bruxelloise. Philippe a été un mentor, un camarade, un ami, un grand frère, je lui dois beaucoup. Ma peine est aujourd’hui très grande.

Toutes mes pensées vont à sa famille, à son épouse et à Catherine.