Coup d’envoi du guichet central pour les victimes du terrorisme et de catastrophes majeures

Le 22 mai 2019, le Ministre de la Justice Koen Geens, le Collège des procureurs généraux, le parquet fédéral et les Ministres compétents des Communautés Rachid Madrane, Jo Vandeurzen et Antonios Antoniadis ont signé un protocole créant un guichet central pour les victimes d’attentats terroristes et de catastrophes majeures. Le guichet central peut être activé en concertation conjointe après un attentat ou une catastrophe majeure. Pour les victimes du 22 mars 2016 ou d’un autre attentat terroriste reconnu, une personne de référence peut être désignée.

En cas d’attentats terroristes ou de catastrophes majeures, il est important que les victimes puissent s’adresser, après la première phase aiguë, à un point de contact central chargé de leur suivi. Jusqu’à présent, les victimes ne trouvaient pas aisément leur chemin entre les différents services fournissant aide et assistance ou des soins spécialisés aux victimes (ex : services d’accueil des victimes, services d’aide aux victimes, Commission pour l’aide financière aux victimes d’actes intentionnels de violence, SPF Sécurité sociale, etc.).

C’est la raison pour laquelle le parquet fédéral, en concertation avec les communautés, pourra désormais, dans la foulée d’un attentat terroriste ou d’une catastrophe majeure, activer un guichet central permettant d’aligner l’offre des différents services concernés par l’aide et la prise en charge des victimes. Le guichet garantira une collaboration étroite entre le parquet fédéral et les Communautés flamande, française et germanophone de manière à guider les victimes dans leurs démarches.

Le guichet central sera disponible pour les victimes via différents canaux (site Internet, e-mail, téléphone, etc.). Il répondra aux questions les plus fréquemment posées et veillera à l’enregistrement adéquat des victimes. Une personne de référence pourra être désignée pour quiconque le souhaite. Il s’agira d’un collaborateur issu des Communautés chargé d’informer la victime sur toutes les démarches qu’il convient d’entreprendre et sur les différents types d’aide disponibles. Il est également chargé de soutenir la victime durant tout son parcours et de l’orienter vers les services compétents en fonction de ses demandes et de ses besoins. Le guichet central sera également accessible aux victimes étrangères.

Par ailleurs, nous ne laissons pas tomber les personnes qui ont déjà été victimes d’un attentat terroriste reconnu (comme les attentats du 22 mars 2016). Une personne de référence peut leur être désignée.

Koen Geens, ministre de la Justice : « La création d’un guichet central permettra aux victimes d’attentats et de catastrophes majeures de savoir plus rapidement où trouver l’aide et les informations adéquates. Nous pouvons ainsi mieux soutenir les victimes. ».

Jo Vandeurzen, ministre flamand du Bien-être, de la Santé publique et de la Famille : « Grâce à l’instauration d’un guichet central pour les victimes d’attentats et de catastrophes majeures, la Flandre continue d’assurer une prise en charge adéquate des victimes en améliorant la coordination entre l’aide aux victimes, le parquet et les maisons de justice. Ainsi, il est possible de mieux accueillir les victimes et de les aider plus rapidement en vue d’une meilleure qualité de vie, même après un événement dramatique ».

« La multiplicité des acteurs et le morcellement des compétences dans la prise en charge des victimes, a engendré, notamment lors des attentats de Bruxelles, une confusion ou un manque de lisibilité chez les victimes. Il était donc indispensable de mettre sur pied ce « guichet central » qui centralise toutes les informations à destination des victimes de manière à mieux les accompagner » souligne le Ministre des maisons de justice de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rachid Madrane.

Antonios Antoniadis, ministre de la Famille, de la Santé et des Affaires sociales de la Communauté germanophone : « Il est extrêmement important que les victimes germanophones soient accompagnées en langue allemande. Il était en conséquence évident que la Communauté germanophone participe aux efforts visant à créer un guichet central. »

« La possibilité de créer un guichet central est un pas en avant pour le ministère public », selon le procureur fédéral, Frédéric Van Leeuw. « Ce guichet perpétue une approche multidisciplinaire et de pointe vis-à-vis des victimes qui dépasse l’encadrement existant dans le contexte habituel d’une enquête pénale ».