• Sport de haut niveau : 59 sportifs sous contrat avec l’ADEPS

    Depuis plusieurs années, l’Adeps soutient le sport de haut niveau notamment au travers d’un soutien financier spécifique aux fédérations sportives reconnues et au Comité Olympique Interfédéral Belge (COIB), du financement d’un réseau interuniversitaire d’aides à la performance sportives (le CAPS) mais également par l’octroi de contrats de travail à plusieurs élites ou espoirs sportifs affiliés à une fédération sportive francophone.

    Les contrats d’élites sportives sont accordés par le Ministre des Sports, au cas par cas, après une analyse approfondie par l’Administration générale du Sport d’un dossier de candidature.

    Les sportifs bénéficiant d’un contrat disposent d’une rémunération mensuelle et d’un accès maximal aux aides à la performance sportive et à l’encadrement «projet de vie» mis en place par l’Adeps.

    En contrepartie, les sportifs s’engagent notamment à :

    • atteindre les objectifs de performance définis pour chaque saison et à progresser selon un plan établi
    • adopter une attitude professionnelle, éthique et fair-play sur les terrains et dans la vie de tous les jours
    • adopter une attitude irréprochable à l’égard du dopage
    • promouvoir la pratique du sport, par exemple, en parrainant des événements organisés par l’Adeps

    Pour l’année 2018, après une évaluation par l’Administration générale des Sports, le Ministre des Sports, Rachid Madrane a décidé de reconduire ou d’offrir un nouveau contrat à 59 sportifs de haut niveau.

    C’est 2 de plus qu’en 2017, le nombre de nouveaux venus (17) étant, cette année, supérieur au nombre des non-reconduits (15).

    A ces 59 sportifs de haut niveau sous contrats APE (aide à la promotion de l’emploi) ou Rosetta, s’ajoutent les 10 Bruxellois qui figurent pour l’instant sur le payroll de la Région bruxelloise via un contrat ACS (agent contractuel subventionné). Ceux-ci seront prolongés ou non à partir du 1er avril, lorsque les contrats ACS arriveront à échéance. On compte également 3 sportifs francophones engagés à l’armée dans le cadre du projet « Sport Elite Défense ».

    Pour le Ministre des Sports, Rachid Madrane : « L’année 2017 a été une année fantastique pour le sport francophone de haut niveau. Nos sportifs ont accumulé un nombre important de bons résultats avec pas moins de 165 médailles glanées lors des principales compétitions internationales (Jeux mondiaux, Championnats du Monde, Championnats d’Europe, Universiades, Jeux de la Francophonie,…) toutes catégories confondues. Nous avons aujourd’hui la meilleure athlète du monde, un joueur de tennis n°7 mondial, une équipe nationale de hockey qui joue régulièrement soit la finale, soit les demi-finales au niveau européen, mondial ou olympique, ainsi qu’un judoka vice-champion du monde toutes catégories. Si ces résultats sont bien évidemment le fruit du travail assidu réalisé par les sportifs et leur entourage, la Fédération Wallonie-Bruxelles n’y est pas étrangère non plus. Les efforts consentis et les mesures prises en Fédération Wallonie-Bruxelles, en faveur du développement et du soutien au sport de haut niveau commencent à porter leurs fruits. Je suis heureux aujourd’hui de pouvoir reconduire ou offrir un nouveau contrat à 59 sportifs afin de leur permettre d’arriver à performer au plus haut-niveau mondial dans les meilleures conditions possibles. ».

    Pour l’Adeps, l’Administrateur général, Alain Laitat, estime que « les bons résultats des athlètes francophones en 2017 s’inscrivent dans une perspective de progression constante du sport de haut niveau francophone depuis une quinzaine d’années. Ils ne sont certainement pas le fruit du hasard. Avec des contrats de travail, des services d’accompagnement en matière de sport de haut niveau et de double carrière, et un important soutien financier des fédérations sportives en faveur des sportifs, l’Adeps apporte un réel soutien aux élites sportives. C’est aussi le résultat d’un travail d’équipe efficace avec nos partenaires privilégiés comme les fédérations sportives et les universités francophones. »

    Cliquez ici pour voir la liste des sportifs sous contrat

     

  • Premier feu vert à la modification du Décret Sport pour permettre une meilleure intégration des sportifs moins valides

    La Fédération Wallonie-Bruxelles veut garantir l’accès au sport pour tous, en ce compris les sportifs moins valides. Pour permettre aux personnes souffrant d’un handicap de pouvoir pratiquer un sport dans des conditions adaptées, elle soutient deux fédérations handisports : la FéMA (Fédération Multisports Adaptés), qui compte plus de 5000 affiliés à Bruxelles et en Wallonie, pour le sport de loisir, et la LHF (Ligue handisport francophone) pour le sport de haut niveau.

    Jusqu’ici, le décret du 8 décembre 2006 qui organise le sport en Fédération Wallonie-Bruxelles interdisait de façon générale toute double affiliation. Les clubs sportifs n’étaient donc pas autorisés à s’affilier à la fois à une fédération sportive « valide » reconnue et à la FéMA ou la LHF.

    Au vu de cette situation, et pour répondre à une demande portée depuis longtemps par le secteur du handisport, le Ministre Madrane a proposé à la Commission Sport du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles de voter une modification au décret qui introduit une exception à cette interdiction de double affiliation. Cette exception doit favoriser l’intégration des handisportifs dans les clubs et fédérations de sport « valides » en permettant qu’ils s’affilient à la fois à une fédération sportive et une fédération handisport.

    Cette modification du décret, qui sera ensuite examinée en plénière, a été votée à l’unanimité par la Commission Sport ce mardi 17 octobre.

    Concrètement, elle permettra à un club affilié à une fédération « valide » qui voudrait ouvrir une section handisport de s’affilier à sa fédération sportive de référence et à une fédération handisport. De même, un club handisport qui pratique une discipline spécifique pourra s’affilier à la fois à la fédération « valide » qui gère ce sport et à une fédération handisport.

    « Cette modification était attendue depuis longtemps par le secteur du handisport et elle est très importante, souligne Rachid Madrane. Le sport peut être un extraordinaire levier d’intégration: il est donc fondamental que les sportifs en situation de handicap puissent s’entraîner avec les sportifs valides, et que les clubs qui ouvrent leurs infrastructures aux moins valides puissent être soutenus. Je remercie les parlementaires de la Commission Sport qui ont accepté de déposer l’amendement qui modifie le décret en ce sens et je me réjouis qu’ils aient été unanimes à l’adopter ».

  • Un second refinancement pour le secteur de l’Aide à la jeunesse

    Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a bouclé, ce jeudi 28 septembre, son budget 2018.

    Après un premier refinancement en 2017, qui a déjà permis de créer 220 places dans le secteur de l’Aide à la Jeunesse, et au vu des besoins encore importants auquel le secteur est confronté, le Ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane a obtenu un second refinancement de 11,5 millions.

    8,2 millions seront consacrés au secteur subventionné, notamment, pour la création de places d’hébergement, le renforcement de prises en charge dans le milieu de vie et le soutien aux familles d’accueil et 3,3 millions seront consacrés au secteur public pour le renforcement de personnel dans les différents services publics (SAJ, SPJ, IPPJ,….).

    Le Ministre Madrane se réjouit de ce second refinancement qui permettra de répondre à plusieurs urgences du secteur de l’Aide à la jeunesse.  « Malgré une situation budgétaire compliquée,  la FWB a fait le choix de répondre aux besoins essentiels. »

    Par ailleurs, sur ses autres compétences, le Ministre Madrane a obtenu plus d’un million supplémentaire pour le sport. Ces moyens serviront notamment au renfort des formations des cadres sportifs, au soutien au sport féminin, à l’organisation des grands évènements sportifs ainsi qu’a subsidier les centres sportifs locaux.

    En ce qui concerne les Maisons de justice, 500.000 euros supplémentaires permettront de renforcer la lutte contre la radicalisation dans les prisons et de subsidier des projets particuliers mis en œuvre dans le cadre du Décret « Partenariat ».

  • Le chantier de la piste d’athlétisme couverte de Louvain-la-Neuve est lancé!

    Piste rouge

     

    Le Ministre Madrane a donné ce vendredi 16 juin le coup d’envoi du chantier de la piste d’athlétisme couverte de Louvain-la-Neuve, en présence notamment du Bourgmestre de la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve et des autorités académiques de l’Université Catholique de Louvain, qui ont participé au projet.

    La piste d’athlétisme couverte, qui vient compléter les installations sportives de l’ADEPS à Louvain-la-Neuve, est un projet majeur pour le sport francophone, attendu depuis longtemps par de très nombreux sportifs.

    Ce chantier est le plus gros projet de construction dédié au sport en Fédération Wallonie-Bruxelles. Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles lui consacre pas moins de 22.500.000 €.

    Par ailleurs, ce complexe d’athlétisme en salle, qui sera construit sur une superficie totale de 10.000 m², sera le premier en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    En s’implantant sur le site du complexe sportif de Blocry, à côté de la grande piste d’athlétisme extérieure, la piste couverte va permettre de proposer aux athlètes une offre d’infrastructures complète.

    Le bâtiment, tout en acier, en aluminium et en verre, ne sera pas seulement un complexe sportif, mais bien un véritable ouvrage d’art.

    Il comprendra un plateau de compétition en salle (une piste indoor complète avec un anneau de 200 mètres et une ligne droite de 60 mètres avec 8 couloirs), des aires d’entraînement et d’échauffement, mais aussi une salle de mise en condition physique et des locaux de suivi médical.

    Il pourra accueillir jusqu’à 2.500 personnes et proposera toutes les fonctions indispensables au confort et à l’accueil de tous les utilisateurs.

    Si ce bâtiment s’adresse d’abord aux athlètes, il pourra également être mis à disposition d’autres disciplines sportives, pour la préparation des sportifs dans des conditions optimales. Le complexe sera aussi aménagé afin de pouvoir accueillir, dans sa partie centrale, d’autres disciplines, comme le judo, le tennis de table, la gymnastique, ou encore le badminton.

    S’il leur est prioritairement dédié, le centre ne veut pas être exclusivement réservé aux sportifs de haut niveau. Le public qui fréquente le centre d’hébergement ADEPS est évidemment invité à pousser les portes du complexe, comme les élèves des écoles de la région ou les étudiants de l’UCL.

    « Le Centre sportif de Louvain-le Neuve sera appelé, je l’espère, à devenir le pôle de référence en matière sportive. J’ai l’habitude de rappeler que nos sportifs de haut niveau sont les ambassadeurs de notre Fédération à travers le monde. Il était important de pouvoir leur offrir des infrastructures d’excellence, à la hauteur de leur talent et de leurs ambitions. Comme il était important de proposer des installations de qualité à toutes celles et tous ceux qui pratiquent un sport de façon non professionnelle », souligne Rachid Madrane.

    Le chantier qui s’ouvre aujourd’hui doit durer 310 jours ouvrables. On sait, évidemment, qu’il n’est jamais facile de respecter au jour près les délais pour des travaux de cette ampleur, mais les sportifs amateurs et confirmés peuvent espérer fouler la piste couverte fin 2018 – début 2019.

  • Le Ministre des Sports, Rachid Madrane tient à féliciter la Fédération belge de Hockey pour les prestigieuses distinctions obtenues

    Le Ministre des Sports, Rachid Madrane, s’est réjoui d’entendre ce matin que la Fédération Internationale de Hockey avait décerné trois distinctions, dont celui de meilleur joueur mondial, à des sportifs belges pour l’année 2016.

    Cette reconnaissance amplement méritée vient couronner de façon prestigieuse l’incroyable parcours de l’équipe de Hockey belge tout au long de l’année écoulée.

    Je tiens à féliciter chaleureusement le capitaine des Red Lions, John-John Dohmen, sacré meilleur joueur du monde, Laurine Delforge qui reçoit le titre de meilleur arbitre et Arthur Van Doren désigné étoile montante de l’année, pour cette magnifique consécration qui met en lumière l’excellence du hockey belge.

    Outre les remarquables performances de nos sportifs, ces résultats sont le reflet du professionnalisme et du dynamisme de la Fédération belge de Hockey, souligne le Ministre des Sports, qui se félicite de l’excellente collaboration entre la Ligue francophone de Hockey et l’Adeps – Administration du Sport de la FWB.  Cette collaboration se concrétise de différentes manières ; John-John Dohmen, comme plusieurs de ses coéquipiers, est sous contrat sportif avec la Fédération-Wallonie Bruxelles, la Fédération belge de Hockey vient par ailleurs de se voir attribuer son subside pour la nouvelle olympiade dans le cadre du Plan-Programme haut niveau.

  • Mixité dans le sport : lancement de l’appel à projets

    La Ministre des Droits des Femmes à la Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis, et le Ministre en charge des Sports, Rachid Madrane, lancent un appel à projets pour encourager plus de mixité dans le sport, mais aussi permettre aux filles et garçons, hommes et femmes d’avoir un accès plus égalitaire aux différentes activités sportives.

     Ce dispositif vise à soutenir la création de projets pilotes et novateurs dans le domaine du sport de loisirs, avec une priorité accordée aux sports collectifs. Il s’agit, à titre d’exemples, de mettre en place une équipe mixte dans un sport habituellement non mixte, de promouvoir la participation des femmes dans les fonctions de monitrice sportive et d’arbitrage ou encore de créer une équipe féminine dans un sport majoritairement pratiqué par des hommes et, et inversement, de mettre en place une équipe masculine dans un sport dit féminin.

    « Si le sport s’est largement démocratisé ces cinquante dernières années, une série de discriminations de genre persistent toujours aujourd’hui : moindre pratique régulière chez les femmes et les jeunes filles, faible présence de femmes dans le sport de haut niveau, représentation inégalitaire au sein des instances dirigeantes, peu de mixité, etc… Nous voulions donc agir en la matière », précise Rachid Madrane.

    Concrètement, les Fédérations, associations, clubs sportifs affiliés à des Fédérations et les centres sportifs reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles, peuvent, depuis le 15 février et jusqu’au 31 mars prochain, proposer des projets expérimentaux d’une durée de 3 à 12 mois qui portent, soit sur la déconstruction de préjugés rencontrés dans le sport, soit sur l’ouverture d’un sport majoritairement pratiqué par des personnes d’un même sexe, en vue de le rendre accessible à l’autre sexe.

    Pour mettre en œuvre ce projet, les deux Ministres ont réservé une enveloppe budgétaire totale de 100.000€, qui permettra à chaque projet sélectionné de recevoir un soutien maximal de 7.500 euros.

    « Parce qu’il porte intrinsèquement les valeurs d’ouverture, de dialogue et de respect, le sport est un domaine clé pour réussir à dépasser les préjugés. Il peut être un instrument essentiel de l’égalité entre femmes et hommes et permettre à chacun d’accéder aux mêmes perspectives d’émancipation », conclut Isabelle Simonis.

    A ce jour, plusieurs candidats ont d’ores et déjà marqué leur intérêt pour cette initiative. Les projets retenus se mettront en place sur le terrain à partir du mois de mai prochain. L’appel à projets et le formulaire de candidature sont publiés sur le site de l’ADEPS – www.sport-adeps.be.

  • La délégation belge francophone de taekwondo interdite de voyage vers les USA : réaction du Ministre Madrane

     

    Rachid Madrane, Ministre des Sports à la Fédération Wallonie-Bruxelles, a pris connaissance avec consternation de l’interdiction de voyage qui a été signifiée aux compétiteurs francophones belges de Taekwondo, alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer pour les USA.

    Les conditions de ce refoulement sont inadmissibles.

    Les athlètes ont appris leur refoulement à l’aéroport, sous prétexte qu’ils n’étaient pas en possession d’un visa, alors qu’ils disposaient pourtant de passeports en règle et d’une autorisation de voyage vers les USA (ESTA).

    L’exigence d’un visa est une exigence nouvelle dont l’ambassade n’avait informé l’Association belge de Taekwondo que dans la nuit précédant le départ de la délégation.

    Nos sportifs sont ainsi empêchés de participer à l’US Open, la première grande compétition internationale de taekwondo de l’année, qui se déroule à Las Vegas du 31 janvier au 3 février 2017.

    Le Ministre Rachid Madrane tient à affirmer son total soutien à notre équipe de taekwondo, qui se voit écartée d’une compétition d’envergure pour des motifs non établis.

    Outre la perte financière qu’elle induit pour l’Association belge de Taekwondo, cette décision stigmatisante prive nos sportifs d’une occasion très attendue de porter haut les couleurs de la Belgique sur la scène internationale.

    Pour Rachid Madrane, la politique intolérable du Président Trump et de la nouvelle administration américaine en matière d’accès au territoire, construite sur la méfiance, le repli sur soi et l’arbitraire, ne peut se poursuivre plus avant.

     

  • Sport : Le Ministre Madrane promulgue la liste des substances et méthodes interdites par l’Agence Mondiale Antidopage pour 2017

    Rachid Madrane, Ministre des Sports, et à ce titre en charge de la lutte contre le dopage, a promulgué par arrêté ministériel la liste des substances et méthodes interdites dans le sport établie par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), en vue de son entrée en vigueur le 1er janvier 2017.

    L’AMA fixe en effet la liste des substances et méthodes interdites en compétition et hors compétition, ainsi que des substances qui sont bannies dans certains sports spécifiques. Cette liste est mise à jour chaque année.

    « J’invite vivement les athlètes à consulter cette liste, qui est publiée sur le site de l’AMA, mais qui sera aussi publiée dès janvier, au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sur le site de l’Organisation Nationale Antidopage (ONAD – www.dopage.cfwb.be) insiste Rachid Madrane. Cette dernière est d’ailleurs à leur disposition s’ils ont des doutes sur le statut d’un produit ou d’une méthode, ils ne doivent pas hésiter à solliciter son avis. La lutte contre le dopage est un engagement essentiel, car il nuit à l’image et à l’intégrité du sport, mais aussi parce qu’il met la santé de des sportifs en danger. »

  • Affiliation des clubs bruxellois à l’ACFF : un accord historique pour les clubs de foot bruxellois

    img_3779

    Le Ministre des sports, Rachid Madrane, l’Association des clubs francophones de football (ACFF) et l’association « Brussels Football » ont réuni ce matin la presse, au centre d’entraînement des Diables Rouges à Tubize, afin de présenter l’accord historique intervenu entre les trois parties qui va enfin permettre aux clubs de football bruxellois d’être affiliés à une Fédération et dès lors d’accéder aux subsides de l’Adeps ainsi qu’au Plan Foot.

    Depuis la création de l’ACFF en 2012, les clubs bruxellois ne voulait pas choisir de s’affilier à la fédération francophone ou à son pendant flamand, craignant que cette appartenance ne rende impossible le fonctionnement du  football sur le territoire bruxellois, et principalement, la participation à des championnats regroupant des clubs flamands et francophones.

    On était donc dans une situation où les clubs bruxellois, restant à l’écart de l’organisation du football belge, en ne s’affiliant pas à la fédération reconnue par la FWB, n’avaient  accès ni aux subsides décrétaux de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ni au Plan Foot de la FWB, ni aux soutiens administratif et technique de l’ACFF.

    « Comme Bruxellois, je ne pouvais tolérer cette situation, qui privait les clubs bruxellois d’un traitement identique aux autres clubs, et qui privait l’ACFF d’une partie de son terrain d’action naturel, je me suis donc investi dans la recherche d’une solution, avec l’ACFF et l’association « Brussels Football ». Nous partagions une volonté commune de travailler ensemble pour trouver une solution « win-win » souligne le Ministre des Sports.

    Grâce à cet accord, dès 2017, tous les clubs bruxellois qui le souhaitent seront affiliés d’office à l’ACFF et auront donc la possibilité d’accéder à toutes les subventions de l’ADEPS ainsi qu’au Plan Foot.

    48 clubs bruxellois ont d’ores et déjà annoncé leur choix en faveur de l’ACFF, ce qui représente plus de 30.000 affiliés. Les clubs de Neder et de Haren avaient déjà choisi de s’affilier à la VFV, Voetbal Federatie Vlaanderen.

    Les clubs bruxellois bénéficieront du soutien technique que met en place l’ACFF, qui comprend notamment la détection des jeunes talents, le développement du Foot-Elite Etude, le soutien administratif aux clubs, l’école des entraîneurs, la formation des dirigeants,…

    Au niveau budgétaire :

    • l’ACFF est soutenue, au prorata des adhérents supplémentaires, en subsides de fonctionnement. Les clubs bruxellois vont lui amener 30.000 adhérents supplémentaires, sur les 150.000 membres actuels.
    • le sport-étude-football sera soutenu à Bruxelles via un soutien à l’ACFF
    • Les clubs bruxellois deviendront donc éligibles au « Plan foot » dès 2017 et bénéficieront d’une « prime d’accueil » de 2000 euros de l’ACFF, pour une mise à niveau aux standards de l’ACFF.

    Pour le Ministre Madrane : « Je me réjouis que nous ayons trouvé un accord qui bénéficie à toutes les parties, un accord qui respecte la spécificité du foot bruxellois, mais qui permet également aux clubs bruxellois d’avoir accès aux mêmes avantages que les autres clubs francophones, et qui permet à l’ACFF de se voir rejoint par les clubs et leurs affiliés bruxellois ».

    Le Ministre des Sports a également annoncé que le montant retenu pour le Plan Foot 2016-2017 serait de 1 million d’euros et qu’il sera principalement axé sur la formation des jeunes au sein des clubs, et ce désormais, en Wallonie et à Bruxelles.

  • Feu vert pour les premiers travaux de rénovation des centres sportifs du Sart Tilman et du Blanc Gravier à Liège

    Sur proposition du Ministre des Sports, Rachid Madrane, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a marqué son accord pour dégager les moyens nécessaires aux premiers travaux de rénovation des centres sportifs du Sart Tilman (ULg) et du Blanc Gravier (ADEPS) à Liège.

    Ces centres n’avaient plus fait l’objet de travaux depuis trente ans et avaient bien besoin de voir rafraîchir les infrastructures qu’ils se partagent en co-propriété.

    Le premier chantier concernera en particulier le stade d’athlétisme / terrain de football et son abri.

    « Je me réjouis de pouvoir annoncer aux sportifs le début de ces travaux tant attendus, déclare Rachid Madrane. C’est le premier pas vers une amélioration globale du centre. Il est important qu’une ville universitaire comme Liège puisse proposer à ses habitants, à ses étudiants, aux clubs et aux Fédérations des infrastructures de qualité où le sport peut se pratiquer dans de bonnes conditions.»

    Le Gouvernement a débloqué une enveloppe de 1.524.479 € pour ce chantier, dont le premier coup de pelle est attendu dans le premier semestre de 2017.

    L’enveloppe totale dévolue au plan de rénovation, aux constructions et aux aménagements des centres sportifs du Sart Tilman est de 16.762.000 €.