• Plus de 100 personnes ont participé à l’Assemblée citoyenne sur Bruxelles

    logo

     

    Plus de cent personnes étaient réunies ce samedi sous la grande verrière des Halles Saint-Géry, dans le quartier où bat le coeur historique de Bruxelles, pour débattre de la façon dont elles perçoivent notre capitale et partager leurs idées pour améliorer son image. Une Assemblée citoyenne qui était le point d’orgue du “Cabinet Citoyen sur Bruxelles”, une consultation citoyenne organisée à l’initiative de Rachid Madrane, Ministre en charge de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Quel est l’avis des citoyen(ne)s, Bruxellois(e)s ou non-Bruxellois(e)s, sur leur capitale ? Comment la voient-ils/elles, quels sont ses atouts, qu’est-ce qui lui manque, et quelles sont les solutions qu’ils/elles proposent?

    C’est à ces questions que le Cabinet Citoyen a voulu répondre.

    Lancé à l’initiative de Rachid Madrane, Ministre de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de Sven Gatz, Ministre flamand des Affaires bruxelloises, le Cabinet Citoyen avait pour objectif d’inviter Bruxellois et non-Bruxellois à faire part de la façon dont ils perçoivent leur capitale et à discuter, débattre et formuler des propositions concrètes pour améliorer son image.

    « Ma volonté, au travers de cette large consultation, est d’impliquer plus étroitement les citoyens dans la définition de ma politique pour notre capitale, explique Rachid Madrane. Je suis convaincu que c’est une formule qui a de l’avenir, et qui a l’avantage de susciter la participation et la parole de gens qui n’auraient peut-être pas spontanément fait entendre leur voix quand on parle de “projets politiques”. Et je suis vraiment heureux des résultats engrangés, qui montrent que les citoyens s’intéressent à Bruxelles et à son avenir ! »

    Près de 2.500 personnes ont en effet manifesté leur intérêt en se rendant sur la plate-forme ouverte en ligne (http://bruxelles.cabinetcitoyen.be/) pour récolter les témoignages et idées des citoyens. 423 ont pris activement part à cette consultation en ligne, qui a permis de récolter 230 idées.

    Le Cabinet Citoyen entrait samedi dans sa seconde phase : une assemblée citoyenne, composée de 103 citoyens intéressés par l’avenir de Bruxelles (56 femmes, 47 hommes, Bruxellois et non-Bruxellois, qui avaient entre 16 et 78 ans), a débattu tout au long de la journée des idées les plus porteuses transmises en ligne, a apporté les siennes et a formulé, à l’issue de cet exercice, une série de propositions concrètes qui pourraient être traduites dans l’action politique.

    Parmi les propositions retenues par l’Assemblée citoyenne, citons notamment:

    – la création de guichets d’information sur Bruxelles et les activités qui s’y déroulent dans les gares et les aéroports

    – le développement d’une brochure type “Bruxelles-scope” et d’une application qui rassembleraient l’information sur l’offre culturelle bruxelloise

    – la création d’une émission TV “Cabinet Citoyen”

    – le réaménagement des horaires scolaires pour favoriser la pratique sportive des élèves

    – la réintroduction des chèques-sport pour certaines catégories de population, en particulier les jeunes des quartiers moins favorisés

    – l’organisation de concours visant à mettre en avant les talents artistiques bruxellois

    – la co-construction et la co-gestion, avec les jeunes, de lieux de rencontres et d’activités qu’ils peuvent s’approprier

    – en matière de gouvernance, une simplification du paysage administratif et institutionnel et la limitation du nombre de mandats dans le temps

    – l’amélioration des relations police / jeunes via des rencontres, des actions de sensibilisation et l’instauration d’un récépissé de contrôle d’identité

    – le renforcement de la lutte contre le harcèlement à l’école

    – l’implantation de poubelles intelligentes dans chaque quartier

    « Je ne veux pas consulter pour pouvoir dire que j’ai consulté, insiste Rachid Madrane. Je veux vraiment traduire certaines de ces idées de façon concrète dans ma politique. Bien sûr, l’avenir de Bruxelles dépasse le seul cadre de ma compétence Promotion de Bruxelles, mais je transmettrai les propositions qui sortent de mon champ d’intervention à ceux de mes collègues dont elles relèvent, au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou aux autres niveaux de pouvoir. »

    Une des dimensions inédites de cette consultation était qu’elle se faisait à l’échelle du pays, puisque le Ministre Sven Gatz, en charge des Affaires bruxelloises auprès du Gouvernement flamand, menait une initiative semblable auprès des Flamands et des Bruxellois néerlandophones.

    Les deux Ministres reviendront en automne vers les citoyens afin de leur présenter les mesures qu’ils intégreront à leurs politiques pour donner une impulsion nouvelle à la promotion de Bruxelles.

  • Lancement d’une consultation citoyenne sur Bruxelles en Fédération Wallonie-Bruxelles

    banner_Wallonie

    Bruxelles et son image ont fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois. En tant que Ministre de la Promotion de Bruxelles, le Ministre Madrane a pour mission de faire rayonner Bruxelles, de la promouvoir et de travailler à son image.

    Avec son initiative “Cabinet Citoyen” (www.cabinetcitoyen.be), le Ministre Madrane souhaite consulter les Bruxellois et les Wallons sur leur perception de Bruxelles et souhaite les inviter à discuter, à débattre et à formuler des propositions concrètes pour améliorer son image.

    Les questions qui sont posées aux citoyens sont les suivantes : Que pensez-vous de Bruxelles ? Quels sont les aspects de Bruxelles qui vous attirent ? Quels sont ceux que vous appréciez moins ? Quelles sont vos idées pour améliorer Bruxelles ?

    L’initiative se compose de deux phases :

    Une consultation en ligne à laquelle tout le monde peut participer via le site: www.cabinetcitoyen.be

    – et une rencontre qui se tiendra le samedi 20 mai 2017 aux Halles Saint Géry, à Bruxelles, qui réunira un échantillon de 150 personnes qui seront invitées à se pencher sur les résultats de la consultation en ligne et à en tirer des recommandations politiques.

    Une consultation semblable est organisée en parallèle du côté néerlandophone par son homologue, le Ministre en charge des affaires bruxelloises, Sven Gatz.

    « Il est fondamental d’entendre l’avis de chacun dans cette première consultation citoyenne sur Bruxelles organisée à l’échelle du pays. Ma volonté est de collecter le plus d’idées et d’opinions possibles, auprès de citoyens issus de tous les horizons de la société », souligne le Ministre Madrane.

    Votre contribution est donc essentielle.

    Le Ministre et son équipe vous invite chaleureusement à rejoindre la consultation en ligne en vous inscrivant sur notre site www.cabinetcitoyen.be

    Venez nous rejoindre également sur nos réseaux sociaux :

    –       Facebook via la page : https://www.facebook.com/cabinetcitoyen/

    –       Twitter via le compte : https://twitter.com/Cabinet_Citoyen

  • Les Ministres Madrane et Gatz lancent un Cabinet Citoyen sur Bruxelles

    170217 Cabinet Citoyen 013 redim

    Le Ministre Rachid Madrane, en charge de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles, et son homologue Sven Gatz, Ministre flamand des Affaires Bruxelloises, ont donné aujourd’hui le coup d’envoi de la consultation sur Bruxelles à laquelle ils invitent Bruxellois, Wallons et Flamands.

    Rachid Madrane et Sven Gatz sont tous deux chargés de faire le trait d’union entre la Région bruxelloise et la Fédération Wallonie-Bruxelles pour l’un, le Gouvernement flamand pour l’autre. Ils ont lancé un Cabinet Citoyen, à l’adresse de tous les habitants du pays, pour mieux cerner ce que ceux-ci pensent de leur capitale et recueillir leurs idées pour améliorer son image.

    Le Ministre Gatz a déjà lancé, depuis 2014, deux  “Cabinets Citoyens”, sur ses compétences en matière de Jeunesse et de Médias. Une telle initiative vise à impliquer plus étroitement les citoyens dans la définition de sa politique et à sonder la population sur une thématique particulière.

    Le “Cabinet Citoyen” permet aux citoyens de discuter et de débattre ensemble. Mais aussi de s’accorder sur des recommandations qu’ils formulent ensuite aux politiques.

    Pour lancer le “Cabinet Citoyen” sur Bruxelles, Rachid Madrane et Sven Gatz ont accueilli Bruxellois et navetteurs dans un café éphémère qui avait pris ses quartiers au Carrefour de l’Europe, en face de la Gare Centrale, et ils les ont invités à discuter avec eux de la perception qu’ils ont de Bruxelles.

    Les deux Ministres souhaitent savoir ce que Wallons, Flamands et Bruxellois pensent de leur capitale, ce qu’ils en attendent, quels sont ses aspects qui les attirent et ceux qui ne leur plaisent pas, comment ils s’informent sur ce qui s’y passe, et comment renforcer selon eux les relations entre Wallons, Flamands et Bruxellois.

    Avec cette consultation, je veux amener Bruxellois, Wallons et Flamands à construire une vision partagée de leur capitale, explique Rachid Madrane. Pour cela, il faut pouvoir entendre les citoyens de tous les quartiers, en particulier ceux qui ont du mal à se sentir partie prenante des projets de ville. Le “Cabinet Citoyen” est un canal démocratique innovant qui peut nous aider à les toucher”.

     Les consultations s’organiseront de façon parallèle mais coordonnée côté francophone et côté flamand. Elles seront d’abord ouvertes en ligne à toute personne intéressée. Chacun pourra faire part de ses idées et propositions sur les sites www.cabinetcitoyen.be (en français) et www.burgerkabinet.be (en néerlandais).

    Dans un deuxième temps, des rencontres physiques rassembleront pour chaque Cabinet Citoyen un échantillon de 150 personnes, qui se pencheront sur les résultats de la consultation et en tireront des recommandations.

    Pour Sven Gatz: “Au travers du Cabinet Citoyen, je veux stimuler le débat sur Bruxelles. La ville a connu une période difficile ces derniers mois. Je veux savoir ce que ressentent les citoyens. Il y a de nombreux défis à relever à Bruxelles. En rassemblant Bruxellois, Flamands et Wallons, j’espère y apporter des réponses.”

  • Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles consacre 700.000€ à la valorisation de l’image de Bruxelles

    A l’initiative du Ministre Rachid Madrane, en charge de la Promotion de Bruxelles, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles vient d’octroyer une subvention de 700.000 € à l’asbl Visit Brussels.

    Ce montant doit permettre à l’asbl de développer des projets pour redorer l’image de notre capitale et renforcer son rayonnement sur la scène internationale.

    Cette ambition passe principalement par l’organisation de MIXITY 2017, année thématique, et par le soutien au cluster «Pop & Street Culture ».

    La soirée de concerts HELLO.MIXITY a donné le coup d’envoi officiel de MIXITY 2017 le 30 septembre dernier. Tout au long de 2017, l’année thématique fera la part belle à la diversité culturelle de Bruxelles et mettra en évidence les liens et les particularités qui unissent les Bruxellois et qui font de Bruxelles une destination touristique de choix.

    Le soutien au cluster « Pop & Street Culture » permettra quant à lui de mettre en lumière le secteur des arts urbains et de la culture « geek », qui recouvre des formes d’expression diverses (cinéma, street art, BD,…) pour lesquelles Bruxelles est un vrai carrefour de talents en Europe.

    Pour Rachid Madrane, « Bruxelles se relève, mais son image a été fort abîmée ces derniers mois. Je me réjouis donc que le Gouvernement consacre un montant significatif pour valoriser les atouts de notre capitale, à savoir sa diversité, qui est encore trop souvent présentée comme un problème alors qu’elle est un atout formidable, et sa créativité bouillonnante dans des secteurs culturels émergents ».  

  • Les Ministres Madrane et Gatz vont organiser un “Cabinet Citoyen” sur le thème de Bruxelles

    Bruxelles a été particulièrement sous les feux des projecteurs ces derniers mois. En lançant l’idée d’un “Cabinet Citoyen” sur le thème de Bruxelles, les Ministres Rachid Madrane et Sven Gatz, en charge de la Promotion de Bruxelles auprès de leurs Communautés respectives, souhaitent interroger les Bruxellois, les Wallons et les Flamands sur la façon dont ils perçoivent leur capitale et sur les pistes qu’ils envisagent pour approfondir la compréhension et le respect mutuels entre régions. 

    Le Ministre Gatz avait lancé en 2014 un premier “Cabinet Citoyen”. Cette initiative visait à impliquer plus étroitement les citoyens dans la définition de sa politique et à sonder la population sur une thématique particulière.

    Le “Cabinet Citoyen” permet aux citoyens de discuter et de débattre ensemble. Mais aussi de s’accorder sur des recommandations qu’ils formulent ensuite aux politiques.

    Les deux “Cabinets Citoyens” déjà organisés par le Ministre Gatz, en matière de Jeunesse et de Médias, ont suscité l’un et l’autre l’intérêt de plus d’un millier de personnes. Ces deux premières éditions ont abouti chacune à une dizaine de recommandations, qui ont été intégrées dans les documents d’orientation politique. Un exemple de traduction concrète de recommandation est, par exemple, le fait qu’un sujet culturel est désormais prévu dans chaque journal de la VRT.

    Au travers du « Cabinet Citoyen » sur Bruxelles, les Ministres Sven Gatz, en charge des Affaires bruxelloises au Gouvernement flamand, et Rachid Madrane, en charge de la Promotion de Bruxelles au Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, souhaitent se pencher sur la façon dont les Bruxellois, les Wallons et les Flamands perçoivent leur capitale. Qu’en attendent-ils ?  Quels sont les aspects de Bruxelles qui les attirent ? Quels sont ceux qu’ils apprécient le moins ? Comment s’informent-ils sur Bruxelles ? Et comment peut-on renforcer les relations entre Wallons, Flamands et Bruxellois ?

    Une telle consultation est tout à fait inédite, souligne Rachid Madrane. Elle va permettre de faire émerger une vision commune, partagée, de Bruxelles. Le “Cabinet Citoyen” est un canal démocratique innovant : il faut pouvoir entendre les citoyens, dans tous les quartiers, en particulier ceux pour qui le vote ne représente pas un enjeu clair, ceux qui ont du mal à se sentir partie prenante des projets de ville”.

    Les consultations s’organiseront de façon parallèle mais coordonnée côté francophone et côté flamand. Elles seront d’abord ouvertes en ligne à toute personne intéressée. Chacun pourra faire part de ses idées et propositions. Dans un deuxième temps, des rencontres physiques rassembleront pour chaque Cabinet un échantillon de 150 personnes, qui se pencheront sur les résultats de la consultation et en tireront des recommandations.

    “Bruxelles et la Flandre sont confrontées, dans ces temps troublés, à de nombreux défis communs, selon Sven Gatz. A travers un “Cabinet Citoyen”, je veux renforcer la compréhension mutuelle entre les habitants de la Flandre et ceux de la capitale”.

    Le lancement du “Cabinet Citoyen” sur Bruxelles est prévu au printemps 2017.

    Les citoyens intéressés peuvent s’inscrire dès à présent en envoyant un mail à l’adresse cabinetcitoyen@gov.cfwb.be.

  • Indiscipline : l’art contemporain bruxellois s’exporte à Paris !

    DSC_0003

    A l’initiative du Ministre de la Promotion de Bruxelles, Rachid MADRANE, l’art contemporain bruxellois sera mis à l’honneur à Paris le temps d’un weekend.

    En l’espace de quelques années, Bruxelles s’est imposée comme une plate-forme internationale de l’émergence artistique et de l’expérimentation. Des créateurs du monde entier y affluent pour trouver un terreau propice à l’expression de leurs singularités. Caractérisée par ses prises de risque artistiques, la scène locale ne semble régie par aucun dénominateur commun, si ce n’est sa nature indisciplinée et le parti pris de l’interdisciplinarité.

    Le temps d’un weekend, les 3 et 4 septembre 2016, plus de 30 artistes, plasticiens, performers, chorégraphes et vidéastes installés à Bruxelles seront invités au Palais de Tokyo à Paris autour de l’«INDISCIPLINE» par l’entremise et les choix curatoriaux du WIELS – centre d’art contemporain bruxellois, du Kunstenfestivaldesarts – le festival des arts de la scène, et de l’agence Wallonie- Bruxelles Théâtre/Danse.

    Issus d’une quinzaine de pays différents, ces créateurs présenteront des travaux à la croisée de diverses disciplines et qui bousculent certaines de nos frontières symboliques, physiques, culturelles ou linguistiques.

    Pour Rachid Madrane: « Le projet « Indiscipline » est né de l’idée de créer « une fête de l’Iris à l’étranger ». Le concept était simple: exporter et promouvoir Bruxelles et ses talents une fois par an au sein d’autres capitales ou villes européennes en y développant un concept particulier en fonction des spécificités et des intérêts de la ville d’accueil. C’est ainsi qu’ « Indiscipline » prendra place à Paris, le temps d’un week-end. Ce sera un événement festif, artistique et de qualité qui traduit le caractère de Bruxelles par le biais de ses artistes plasticiens, performeurs, danseurs ou vidéastes, bruxellois ou basés à Bruxelles. »

    Dossier de presse

  • MIXITY.brussels 2017, une année à thème pour montrer que le cœur du monde bat à Bruxelles

    DSC_0356

    « Ville-Monde », Bruxelles est pour beaucoup synonyme d’ouverture, de convivialité, et de liberté. Une ville cosmopolite aux 183 nationalités, qui fait la fierté de ses habitants et où bat le cœur de l’Europe et du monde entier. En son sein, on y croise surtout des Zinnekes : des têtes de toutes les couleurs, qui viennent de partout et parlent une multitude de langues. L’hétérogénéité constante qui en émane a participé à créer ses valeurs et son identité.

    C’est ce petit oasis de diversité que MIXITY.brussels mettra en exergue tout au long de l’année 2017. L’occasion d’honorer les valeurs communes qui participent à construire les identités multiples de Bruxelles; l’occasion surtout de donner la parole à tous et de créer un espace où cette mixité s’exprime et se revendique sous toutes ses formes.

    MIXITY.brussels est un projet d’envergure destiné à tous les citoyens, visiteurs et amoureux de la Région bruxelloise initié, en harmonie, par des ministres de quatre pouvoirs publics belges: la Région de Bruxelles-Capitale, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Communauté flamande et la COCOF. Cette année à thème est soutenue à la fois par le ministre-président Rudi Vervoort et le ministre Guy Vanhengel du Gouvernement bruxellois, par les ministres Rachid Madrane et Sven Gatz, responsables e.a. de la promotion de Bruxelles au sein des gouvernements des Communautés, et par la ministre Fadila Laanan, ministre-présidente du Gouvernement Francophone Bruxellois.

    Il s’agit d’une initiative commune qui n’avait plus vu le jour dans la capitale belge depuis l’an 2000 avec « Bruxelles, Capitale européenne de la Culture ». De janvier à décembre 2017, visit.brussels coordonnera et mettra en valeur de nombreux projets bruxellois en collaboration active avec les mondes culturel et socio-culturel bruxellois. Leur point commun : tous véhiculeront ce riche dynamisme composite qui caractérise la Capitale de l’Europe. L’idée est également d’y inclure la participation de la population, afin de faire évoluer ce projet ambitieux vers une fierté régionale.

    Pour Rachid Madrane: « Je suis ravi d’avoir pu initier ce beau et important projet pour notre Région et heureux d’avoir réuni les différents niveaux de pouvoir et les deux communautés linguistiques afin de faire rayonner Bruxelles. Ce que je veux donner comme impulsion avec cette année thématique, c’est passer du « vivre ensemble » au « faire ensemble »« .

    Le dossier de presse

     

  • Les priorités 2016 du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

    DSC_0042Les Ministres du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles se sont réunis ce matin afin de présenter à la presse les dossiers prioritaires qui seront développés en 2016 pour chacune de leurs compétences.

    Parmi les dossiers importants du Ministre Rachid Madrane, l’année 2016 sera celle de l’adoption du décret sur la réforme de l’Aide à la Jeunesse.

    A la suite de la 6e réforme de l’État, la Fédération Wallonie-Bruxelles s’est vu attribuer une nouvelle compétence en matière de protection de la jeunesse : c’est elle désormais qui va déterminer la nature et l’organisation des mesures qui peuvent être prises à l’égard des mineurs qui ont commis un fait qualifié d’infraction.

    Il était donc nécessaire de prendre un nouveau décret en Protection de la Jeunesse pour intégrer ces nouvelles compétences. C’était là aussi une occasion de parfaire le modèle de l’Aide à la Jeunesse en actualisant le décret de 1991.

    Parmi les nouveautés du texte, citons notamment le renforcement de la prévention, la déjudiciarisation, le renforcement des droits des jeunes, l’âge du placement en IPPJ,….

    L’avant-projet de décret est actuellement en cours de concertation avec le secteur avant de poursuivre son parcours législatif au cours de l’année.

    En ce qui concerne les Maisons de Justice, deux projets phares émergeront en 2016:

    La création d’un centre de ressources et d’aide aux personnes confrontées à des phénomènes de radicalisation violente.
    Ce centre de prévention aura pour mission d’améliorer la prise en charge des personnes confrontées à des phénomènes de radicalisation violente ainsi que de leurs proches. Il emploiera une quinzaine de personnes (psychologues, travailleurs sociaux, criminologues,…). Le centre prendra place physiquement dans les bâtiments de l’Administration générale des Maisons de Justice.

    Le projet pédagogique et le nouveau décret pour le centre de dessaisis de Saint-Hubert (transféré aux Maisons de Justice)
    Dans le cadre de la sixième réforme de l’État, il a été décidé de communautariser les Centres Fédéraux Fermés pour Jeunes. La Fédération Wallonie-Bruxelles est concernée par le centre fermé de Saint-Hubert. La communautarisation du centre de dessaisis nécessite d’une part l’élaboration d’un nouveau décret qui régit le statut interne des dessaisis et qui sera approuvé dans le courant de l’année 2016 mais également la mise en place d’un projet pédagogique et éducatif. L’objectif général est de faire du centre communautaire un établissement de transition pour jeunes adultes, dans le but d’élaborer pour chaque jeune un projet individuel visant à sa réinsertion.
    Ceci est donc un véritable changement de cap et de politique. Ces jeunes qui jusqu’ici étaient soumis à un régime pénitentiaire qui s’apparentaient à une prison seront désormais encadrés dans un objectif de réinsertion.

    Enfin, en Promotion de Bruxelles, une année thématique mettra à l’honneur la diversité de l’identité bruxelloise.
    Après la mode, le design, la bande dessinée ou la gastronomie, la prochaine année thématique à Bruxelles sera placée sous le signe de la diversité. L’identité bruxelloise est façonnée par la diversité. Celle-ci est un atout et une carte de visite extraordinaire pour notre Région. La programmation de l’année thématique veut intéresser à la fois le touriste et le Bruxellois. Elle associera des dizaines d’événements de toute ampleur.

    Lire le dossier de presse

  • Mission ministérielle à Québec et Montréal

    IMG_1544

    Le Ministre Rachid Madrane s’est rendu du 15 au 20 novembre en mission à Québec et à Montréal.

    En tant que Ministre de la Promotion de Bruxelles, il s’y rendait pour observer comment la société québécoise valorise la diversité de la population pour construire une société unie. Ceci pour ramener des expériences à inclure, notamment, dans l’année thématique bruxelloise consacrée à la diversité, qui sera lancée en mai 2016.

    Dans le cadre de ses compétences Maisons de Justice, le Ministre s’est intéressé au modèle des maisons de transition, qui offrent aux personnes judiciarisées un sas entre la prison et le retour dans la société, en leur permettant d’entamer un parcours de réintégration sociale.

    « Lorsqu’on analyse le parcours judiciaire des personnes en Belgique, on se rend compte qu’une série de dispositifs existent pendant et après la détention, précise Rachid Madrane. Je pense notamment au soutien offert par les services d’aide aux détenus, les services psycho-sociaux des prisons, les services d’aide aux justiciables. Mais un maillon important de cette chaîne judiciaire est absent, c’est celui qui se situe juste à la sortie de prison, au seuil de la reprise de la vie en société, qui est pourtant une période cruciale pour le justiciable. »

    Enfin, il entendait poursuivre l’échange de bonnes pratiques en matière de prévention du radicalisme qu’il avait pu initier en mars dernier à Bruxelles avec Madame Lise Thériault, vice-Première ministre et Ministre de la Sécurité publique du Québec.

    Cette coopération avec le Québec a été formalisée au travers d’une déclaration conjointe, qui vient traduire la volonté de renforcer l’échange des connaissances, des expériences, des expertises et des pratiques entre le Québec et la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour mieux outiller les intervenants de terrain en matière de prévention de la radicalisation violente.

    Le Ministre a également eu l’occasion de visiter le Centre de Prévention de la radicalisation menant à la violence de Montréal. Créé en 2015, il vise la prévention, en amont, des actes de violences liés à la radicalisation – sans cibler une idéologie violente en particulier – et l’accompagnement des familles et des proches d’individus radicalisés ou en voie de radicalisation. Il offre aussi, sur base volontaire, une prise en charge psychosociale par la déconstruction des idéologies menant à la violence.

    Les expertises provenant de tous les milieux (secteur de la santé et des services sociaux, de la sécurité publique, des milieux communautaires, secteur scolaire et institutionnel, secteur de l’emploi et de la recherche) sont mises à contribution pour mettre en place un réseau interdisciplinaire de soutien autour de l’individu et de son entourage.

    Les employés du centre (travailleurs sociaux, psychologues, criminologues, professionnels de sciences politiques) interviennent auprès des personnes en demande mais répondent aussi aux appels téléphoniques qui leur parviennent via une ligne gratuite et confidentielle, accessible 24h/24 et 7j/7 à toute personne désirant être informée, écoutée et conseillée.

    « Le problème du radicalisme violent ne connaît pas de frontières, rappelle Rachid Madrane. C’est pourquoi toutes les opportunités de coopération doivent être explorées. Dans chaque expérience, dans chaque approche, il y a des éléments intéressants, dont nous pouvons nous inspirer. »

  • Une année thématique pour mettre la diversité bruxelloise à l’honneur!

    Le Ministre de la Promotion de Bruxelles, Rachid Madrane, a présenté au Soir et à la Capitale les grandes lignes de l’année thématique qui mettra à l’honneur la diversité de l’identité bruxelloise en 2016-2017.

    L’identité bruxelloise est façonnée par la diversité. Celle-ci est un atout et une carte de visite extraordinaire pour notre Région.

    En tant que Ministre de la Promotion Bruxelles, Rachid Madrane a souhaité mettre cette richesse en avant au long d’une année thématique à l’organisation de laquelle s’associent les Ministres Sven Gatz, Ministre flamand de Bruxelles, et Rudi Vervoort et Guy Vanhengel, en charge de l’Image de Bruxelles, mais aussi la Vlaamse Gemeenschapscommissie et la COCOF.

    « Il n’y a pas d’accord de coopération, souligne Rachid Madrane. Juste l’envie d’avancer tous ensemble pour faire rayonner Bruxelles. Sur un territoire comme celui de notre Région, il faut unir nos forces et maintenir le dialogue entre Bruxellois au-delà de nos appartenances communautaires. »

    La programmation de l’année thématique veut intéresser à la fois le touriste et le Bruxellois. Elle associera des dizaines d’événements de toute ampleur.

    Elle mettra en exergue des événements existants liés à la mise en valeur de la diversité, comme la Zinneke Parade, qui marquera le coup d’envoi en mai 2016, ou les 25 ans de Couleur Café, l’ouverture de la Maison de l’histoire européenne, la réouverture du Musée juif,…

    Mais elle se construira aussi sur des projets inédits, comme un festival du hip hop et des arts urbains, deux jours de fête sur l’Esplanade du Parlement européen pour mettre en avant l’offre culturelle de la capitale, la construction d’une tour de Babel technologique, la publication d’une livre de cuisine dans lequel les familles issues de la diversité expliqueront comment elles ont adapté leurs recettes traditionnelles aux réalités bruxelloises, mais aussi des visites alternatives de Bruxelles, un rassemblement des chorales issues de différents horizons, des cycles de conférences-débats ou encore des visites guidées hors de sentiers battus. Autant d’événements qui auront pour ambition de mélanger, de rassembler et de fédérer tous les habitants et visiteurs de Bruxelles !