• Plus de 100 personnes ont participé à l’Assemblée citoyenne sur Bruxelles

    logo

     

    Plus de cent personnes étaient réunies ce samedi sous la grande verrière des Halles Saint-Géry, dans le quartier où bat le coeur historique de Bruxelles, pour débattre de la façon dont elles perçoivent notre capitale et partager leurs idées pour améliorer son image. Une Assemblée citoyenne qui était le point d’orgue du “Cabinet Citoyen sur Bruxelles”, une consultation citoyenne organisée à l’initiative de Rachid Madrane, Ministre en charge de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Quel est l’avis des citoyen(ne)s, Bruxellois(e)s ou non-Bruxellois(e)s, sur leur capitale ? Comment la voient-ils/elles, quels sont ses atouts, qu’est-ce qui lui manque, et quelles sont les solutions qu’ils/elles proposent?

    C’est à ces questions que le Cabinet Citoyen a voulu répondre.

    Lancé à l’initiative de Rachid Madrane, Ministre de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles, et de Sven Gatz, Ministre flamand des Affaires bruxelloises, le Cabinet Citoyen avait pour objectif d’inviter Bruxellois et non-Bruxellois à faire part de la façon dont ils perçoivent leur capitale et à discuter, débattre et formuler des propositions concrètes pour améliorer son image.

    « Ma volonté, au travers de cette large consultation, est d’impliquer plus étroitement les citoyens dans la définition de ma politique pour notre capitale, explique Rachid Madrane. Je suis convaincu que c’est une formule qui a de l’avenir, et qui a l’avantage de susciter la participation et la parole de gens qui n’auraient peut-être pas spontanément fait entendre leur voix quand on parle de “projets politiques”. Et je suis vraiment heureux des résultats engrangés, qui montrent que les citoyens s’intéressent à Bruxelles et à son avenir ! »

    Près de 2.500 personnes ont en effet manifesté leur intérêt en se rendant sur la plate-forme ouverte en ligne (http://bruxelles.cabinetcitoyen.be/) pour récolter les témoignages et idées des citoyens. 423 ont pris activement part à cette consultation en ligne, qui a permis de récolter 230 idées.

    Le Cabinet Citoyen entrait samedi dans sa seconde phase : une assemblée citoyenne, composée de 103 citoyens intéressés par l’avenir de Bruxelles (56 femmes, 47 hommes, Bruxellois et non-Bruxellois, qui avaient entre 16 et 78 ans), a débattu tout au long de la journée des idées les plus porteuses transmises en ligne, a apporté les siennes et a formulé, à l’issue de cet exercice, une série de propositions concrètes qui pourraient être traduites dans l’action politique.

    Parmi les propositions retenues par l’Assemblée citoyenne, citons notamment:

    – la création de guichets d’information sur Bruxelles et les activités qui s’y déroulent dans les gares et les aéroports

    – le développement d’une brochure type “Bruxelles-scope” et d’une application qui rassembleraient l’information sur l’offre culturelle bruxelloise

    – la création d’une émission TV “Cabinet Citoyen”

    – le réaménagement des horaires scolaires pour favoriser la pratique sportive des élèves

    – la réintroduction des chèques-sport pour certaines catégories de population, en particulier les jeunes des quartiers moins favorisés

    – l’organisation de concours visant à mettre en avant les talents artistiques bruxellois

    – la co-construction et la co-gestion, avec les jeunes, de lieux de rencontres et d’activités qu’ils peuvent s’approprier

    – en matière de gouvernance, une simplification du paysage administratif et institutionnel et la limitation du nombre de mandats dans le temps

    – l’amélioration des relations police / jeunes via des rencontres, des actions de sensibilisation et l’instauration d’un récépissé de contrôle d’identité

    – le renforcement de la lutte contre le harcèlement à l’école

    – l’implantation de poubelles intelligentes dans chaque quartier

    « Je ne veux pas consulter pour pouvoir dire que j’ai consulté, insiste Rachid Madrane. Je veux vraiment traduire certaines de ces idées de façon concrète dans ma politique. Bien sûr, l’avenir de Bruxelles dépasse le seul cadre de ma compétence Promotion de Bruxelles, mais je transmettrai les propositions qui sortent de mon champ d’intervention à ceux de mes collègues dont elles relèvent, au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou aux autres niveaux de pouvoir. »

    Une des dimensions inédites de cette consultation était qu’elle se faisait à l’échelle du pays, puisque le Ministre Sven Gatz, en charge des Affaires bruxelloises auprès du Gouvernement flamand, menait une initiative semblable auprès des Flamands et des Bruxellois néerlandophones.

    Les deux Ministres reviendront en automne vers les citoyens afin de leur présenter les mesures qu’ils intégreront à leurs politiques pour donner une impulsion nouvelle à la promotion de Bruxelles.

  • Aide à la Jeunesse : 25 projets retenus à l’issue de « Hors les Murs », un appel à projets pour aller à la rencontre des jeunes

    kids-881506_1280

    En novembre de l’année dernière, Rachid Madrane, Ministre de l’Aide à la Jeunesse, lançait l’appel à projets « Hors les Murs », à destination des services d’aide en milieu ouvert agréés (AMO) et des services qui mettent en œuvre un projet pédagogique particulier (PPP) agréés travaillant sans mandat.

    L’objectif ? Inciter ces services, dont l’une des forces est de pouvoir intervenir dans les espaces que les jeunes fréquentent, à renforcer le travail social de rue qu’ils effectuent ou, pour ceux qui ne s’étaient pas encore engagés dans ce genre d’approche, à se lancer et à aller à la rencontre des jeunes dans les rues et les quartiers.

    Cette démarche n’est en effet pas toujours aussi simple qu’il n’y paraît. Il faut pouvoir être ni intrusif, ni stigmatisant. La relation entre le jeune et le travailleur doit toujours être librement consentie, et elle doit respecter le rythme du jeune. Cela nécessite un certain savoir-faire, que les AMO ont incontestablement développé, mais cela demande aussi d’être prêt à sortir des horaires « confortables » en travaillant le soir et le week-end.

    Les AMO ont répondu positivement à cet appel, puisque sur les 83 AMO qui œuvrent en Fédération Wallonie-Bruxelles, 45 ont rentré un projet.

    Le budget total dévolu à l’appel à projets (250.000€) n’a malheureusement pas permis de les retenir tous, malgré leurs qualités.

    Les 25 projets retenus, qui pourront se dérouler jusqu’au mois de novembre, se voient accorder un soutien qui peut aller jusqu’à maximum 12.500 €.

    « C’est important d’encourager les services AMO à aller à la rencontre des jeunes et de leur famille, souligne Rachid Madrane. Je suis convaincu que, même si d’autres types d’intervention ont bien entendu elles aussi toute leur place dans les services AMO, le travail social de rue est une des approches les plus cohérentes et les plus efficaces pour appliquer les principes et la philosophie de l’aide en milieu ouvert. Je me réjouis de voir que de nombreuses AMO ont répondu positivement à cet appel.»

    Quelques exemples de projets :

    AMO Basse-Sambre

    L’image qui colle aux jeunes de Fosses-la-ville et aux résidents permanents  du camping du Val Trekko est parfois difficile. Le service souhaite donc construire avec eux un projet qui touche à cette problématique, en les faisant s’interroger sur la façon dont se crée une image médiatique, la manière dont elle est exploitée et pourquoi, mais aussi sur la façon de se la réapproprier et de la revaloriser en créant son propre média (reportage vidéo ou création d’un journal). Le service ira à la rencontre des jeunes au départ de la Place du Marché et du camping.

    Centre d’Information et d’Aide aux Jeunes – CIAJ-AMO

    Actif depuis 38 ans sur le territoire de la Ville de Seraing et la commune de Saint-Nicolas, le service veut renforcer la participation citoyenne des jeunes des quartiers de Seraing Centre et de Tilleur en les impliquant dans l’embellissement de leur quartier. Cette réappropriation de l’espace public se fera au travers de l’aménagement d’espaces conviviaux et ludiques, ou de la réalisation de fresques, de sculptures, de totems,…

    Dynamo AMO

    Actifs à Forest, Uccle et Ixelles, Dynamo travaille depuis une trentaine d’années avec des enfants et des jeunes dans la rue et les espaces publics. Ses équipes ont pu constater que les jeunes avaient énormément de choses à dire mais ont peu de canaux d’expression, et qu’ils ont un accès restreint à la culture  et à l’art. Il propose donc une « résidence d’artiste » au sein de deux quartiers bruxellois (Ixelles et Forest) afin de permettre aux jeunes un accès à diverses formes de pratiques artistiques, mais aussi et surtout de valoriser ce qu’ils ont à dire. Il s’adjoindra pour ce faire la collaboration de Peter Veyt, artiste multidisciplinaire qui a une bonne connaissance du travail de rue, pour une série d’intervention dans l’espace public.

    AMO Visa Jeunes

    Actif sur Charleroi, ce service d’aide aux jeunes et aux familles attaché à la Cité de l’Enfance se propose de travailler avec les jeunes des Cités de la Drève à Wanfercée-Baulet, d’Orchies et du Vieux Campinaire. Ceuxc-ci ont souvent fait part de leurs propositions d’amélioration de leur cadre de vie. Pour répondre à leurs souhaits, l’AMO Visa Jeunes aménagera avec eux trois espaces communautaires en plein air, propices à la détente et à la rencontre. Au programme : construction d’abris, de mobilier urbain, création d’une aire d’activités pour les jeunes, ou encore d’un barbecue communautaire.

     Itinéraires

    Ce service AMO basé à Saint-Gilles comptait parmi les AMO qui ne s’étaient pas encore lancés dans le travail de rue. Itinéraires a décidé de saisir l’occasion offerte par l’appel à projets pour aller à la rencontre des jeunes du quartier de la Porte de Hal, où se situe l’AMO, afin de partager leur expérience de l’espace public et de les inciter à pousser la porte du service.

  • Le Ministre des Sports, Rachid Madrane tient à féliciter la Fédération belge de Hockey pour les prestigieuses distinctions obtenues

    Le Ministre des Sports, Rachid Madrane, s’est réjoui d’entendre ce matin que la Fédération Internationale de Hockey avait décerné trois distinctions, dont celui de meilleur joueur mondial, à des sportifs belges pour l’année 2016.

    Cette reconnaissance amplement méritée vient couronner de façon prestigieuse l’incroyable parcours de l’équipe de Hockey belge tout au long de l’année écoulée.

    Je tiens à féliciter chaleureusement le capitaine des Red Lions, John-John Dohmen, sacré meilleur joueur du monde, Laurine Delforge qui reçoit le titre de meilleur arbitre et Arthur Van Doren désigné étoile montante de l’année, pour cette magnifique consécration qui met en lumière l’excellence du hockey belge.

    Outre les remarquables performances de nos sportifs, ces résultats sont le reflet du professionnalisme et du dynamisme de la Fédération belge de Hockey, souligne le Ministre des Sports, qui se félicite de l’excellente collaboration entre la Ligue francophone de Hockey et l’Adeps – Administration du Sport de la FWB.  Cette collaboration se concrétise de différentes manières ; John-John Dohmen, comme plusieurs de ses coéquipiers, est sous contrat sportif avec la Fédération-Wallonie Bruxelles, la Fédération belge de Hockey vient par ailleurs de se voir attribuer son subside pour la nouvelle olympiade dans le cadre du Plan-Programme haut niveau.

  • Un nouveau site internet à destination des victimes d’infraction pénale

    Capture site

    A l’occasion de la journée européenne des victimes, le Ministre des Maisons de Justice, Rachid Madrane a présenté ce matin à la presse le nouveau site Internet www.victimes.be à destination des victimes et des proches de victimes d’infraction pénale ainsi que des professionnels.

    Depuis la 6eme réforme de l’État, les Maisons de Justice sont compétentes pour deux aspects importants de la politique en faveur des victimes en Belgique francophone, à savoir l’aide et l’accueil des victimes.

    Les attentats qui ont récemment touché notre pays nous ont rappelé combien il est important que les pouvoirs publics accordent aux victimes toute l’attention qui leur revient.

    Or, depuis plusieurs années, il n’existe plus d’endroit, de portail qui centralise les informations concernant la prise en charge des victimes d’infractions par les pouvoirs publics.

    Pour rappel, la prise en charge des victimes en Belgique se fait sur deux lignes et également sur deux niveaux de pouvoirs. La première ligne offre une « assistance aux victimes » qui est organisée par la police, donc par le Pouvoir Fédéral belge. La deuxième ligne offre un « accueil et une aide aux victimes », elle est organisée par les Communautés.

    Les services d’accueil des victimes, interviennent auprès des victimes et de leurs proches tout au long de la procédure judiciaire.

    Les services d’aide aux victimes, quant à eux, offrent aux victimes un accompagnement psychosocial des victimes directes ou des proches des victimes.

    Ce morcellement des compétences engendre parfois une confusion ou un manque de lisibilité chez les victimes.

    Or, il est tout à fait insupportable qu’une personne déjà victime de par le traumatisme qu’elle a subi, doive l’être une seconde fois par un manque d’information à sa disposition, il faut éviter une victimisation secondaire.

    C’est pourquoi, le Ministre Madrane a voulu combler ce manque afin de mieux informer et orienter les victimes sur les différents services existants. L’ensemble des étapes auxquelles une victime peut être confrontée, du dépôt de la plainte à l’indemnisation y sont expliquées. 

    Par ailleurs, des affiches et des flyers ont été réalisés afin de faire connaître le site Internet au plus grand nombre. Ceux-ci seront diffusés dans différents endroits sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles comme les Maisons de justice, les services de police, les plannings familiaux, les cabinets médicaux, les hôpitaux, ainsi que tous nos services partenaires, …

    Lire le discours du Ministre

  • Mixité dans le sport : lancement de l’appel à projets

    La Ministre des Droits des Femmes à la Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis, et le Ministre en charge des Sports, Rachid Madrane, lancent un appel à projets pour encourager plus de mixité dans le sport, mais aussi permettre aux filles et garçons, hommes et femmes d’avoir un accès plus égalitaire aux différentes activités sportives.

     Ce dispositif vise à soutenir la création de projets pilotes et novateurs dans le domaine du sport de loisirs, avec une priorité accordée aux sports collectifs. Il s’agit, à titre d’exemples, de mettre en place une équipe mixte dans un sport habituellement non mixte, de promouvoir la participation des femmes dans les fonctions de monitrice sportive et d’arbitrage ou encore de créer une équipe féminine dans un sport majoritairement pratiqué par des hommes et, et inversement, de mettre en place une équipe masculine dans un sport dit féminin.

    « Si le sport s’est largement démocratisé ces cinquante dernières années, une série de discriminations de genre persistent toujours aujourd’hui : moindre pratique régulière chez les femmes et les jeunes filles, faible présence de femmes dans le sport de haut niveau, représentation inégalitaire au sein des instances dirigeantes, peu de mixité, etc… Nous voulions donc agir en la matière », précise Rachid Madrane.

    Concrètement, les Fédérations, associations, clubs sportifs affiliés à des Fédérations et les centres sportifs reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles, peuvent, depuis le 15 février et jusqu’au 31 mars prochain, proposer des projets expérimentaux d’une durée de 3 à 12 mois qui portent, soit sur la déconstruction de préjugés rencontrés dans le sport, soit sur l’ouverture d’un sport majoritairement pratiqué par des personnes d’un même sexe, en vue de le rendre accessible à l’autre sexe.

    Pour mettre en œuvre ce projet, les deux Ministres ont réservé une enveloppe budgétaire totale de 100.000€, qui permettra à chaque projet sélectionné de recevoir un soutien maximal de 7.500 euros.

    « Parce qu’il porte intrinsèquement les valeurs d’ouverture, de dialogue et de respect, le sport est un domaine clé pour réussir à dépasser les préjugés. Il peut être un instrument essentiel de l’égalité entre femmes et hommes et permettre à chacun d’accéder aux mêmes perspectives d’émancipation », conclut Isabelle Simonis.

    A ce jour, plusieurs candidats ont d’ores et déjà marqué leur intérêt pour cette initiative. Les projets retenus se mettront en place sur le terrain à partir du mois de mai prochain. L’appel à projets et le formulaire de candidature sont publiés sur le site de l’ADEPS – www.sport-adeps.be.

  • Les Ministres Madrane et Gatz lancent un Cabinet Citoyen sur Bruxelles

    170217 Cabinet Citoyen 013 redim

    Le Ministre Rachid Madrane, en charge de la Promotion de Bruxelles à la Fédération Wallonie-Bruxelles, et son homologue Sven Gatz, Ministre flamand des Affaires Bruxelloises, ont donné aujourd’hui le coup d’envoi de la consultation sur Bruxelles à laquelle ils invitent Bruxellois, Wallons et Flamands.

    Rachid Madrane et Sven Gatz sont tous deux chargés de faire le trait d’union entre la Région bruxelloise et la Fédération Wallonie-Bruxelles pour l’un, le Gouvernement flamand pour l’autre. Ils ont lancé un Cabinet Citoyen, à l’adresse de tous les habitants du pays, pour mieux cerner ce que ceux-ci pensent de leur capitale et recueillir leurs idées pour améliorer son image.

    Le Ministre Gatz a déjà lancé, depuis 2014, deux  “Cabinets Citoyens”, sur ses compétences en matière de Jeunesse et de Médias. Une telle initiative vise à impliquer plus étroitement les citoyens dans la définition de sa politique et à sonder la population sur une thématique particulière.

    Le “Cabinet Citoyen” permet aux citoyens de discuter et de débattre ensemble. Mais aussi de s’accorder sur des recommandations qu’ils formulent ensuite aux politiques.

    Pour lancer le “Cabinet Citoyen” sur Bruxelles, Rachid Madrane et Sven Gatz ont accueilli Bruxellois et navetteurs dans un café éphémère qui avait pris ses quartiers au Carrefour de l’Europe, en face de la Gare Centrale, et ils les ont invités à discuter avec eux de la perception qu’ils ont de Bruxelles.

    Les deux Ministres souhaitent savoir ce que Wallons, Flamands et Bruxellois pensent de leur capitale, ce qu’ils en attendent, quels sont ses aspects qui les attirent et ceux qui ne leur plaisent pas, comment ils s’informent sur ce qui s’y passe, et comment renforcer selon eux les relations entre Wallons, Flamands et Bruxellois.

    Avec cette consultation, je veux amener Bruxellois, Wallons et Flamands à construire une vision partagée de leur capitale, explique Rachid Madrane. Pour cela, il faut pouvoir entendre les citoyens de tous les quartiers, en particulier ceux qui ont du mal à se sentir partie prenante des projets de ville. Le “Cabinet Citoyen” est un canal démocratique innovant qui peut nous aider à les toucher”.

     Les consultations s’organiseront de façon parallèle mais coordonnée côté francophone et côté flamand. Elles seront d’abord ouvertes en ligne à toute personne intéressée. Chacun pourra faire part de ses idées et propositions sur les sites www.cabinetcitoyen.be (en français) et www.burgerkabinet.be (en néerlandais).

    Dans un deuxième temps, des rencontres physiques rassembleront pour chaque Cabinet Citoyen un échantillon de 150 personnes, qui se pencheront sur les résultats de la consultation et en tireront des recommandations.

    Pour Sven Gatz: “Au travers du Cabinet Citoyen, je veux stimuler le débat sur Bruxelles. La ville a connu une période difficile ces derniers mois. Je veux savoir ce que ressentent les citoyens. Il y a de nombreux défis à relever à Bruxelles. En rassemblant Bruxellois, Flamands et Wallons, j’espère y apporter des réponses.”

  • La délégation belge francophone de taekwondo interdite de voyage vers les USA : réaction du Ministre Madrane

     

    Rachid Madrane, Ministre des Sports à la Fédération Wallonie-Bruxelles, a pris connaissance avec consternation de l’interdiction de voyage qui a été signifiée aux compétiteurs francophones belges de Taekwondo, alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer pour les USA.

    Les conditions de ce refoulement sont inadmissibles.

    Les athlètes ont appris leur refoulement à l’aéroport, sous prétexte qu’ils n’étaient pas en possession d’un visa, alors qu’ils disposaient pourtant de passeports en règle et d’une autorisation de voyage vers les USA (ESTA).

    L’exigence d’un visa est une exigence nouvelle dont l’ambassade n’avait informé l’Association belge de Taekwondo que dans la nuit précédant le départ de la délégation.

    Nos sportifs sont ainsi empêchés de participer à l’US Open, la première grande compétition internationale de taekwondo de l’année, qui se déroule à Las Vegas du 31 janvier au 3 février 2017.

    Le Ministre Rachid Madrane tient à affirmer son total soutien à notre équipe de taekwondo, qui se voit écartée d’une compétition d’envergure pour des motifs non établis.

    Outre la perte financière qu’elle induit pour l’Association belge de Taekwondo, cette décision stigmatisante prive nos sportifs d’une occasion très attendue de porter haut les couleurs de la Belgique sur la scène internationale.

    Pour Rachid Madrane, la politique intolérable du Président Trump et de la nouvelle administration américaine en matière d’accès au territoire, construite sur la méfiance, le repli sur soi et l’arbitraire, ne peut se poursuivre plus avant.

     

  • Sport : Le Ministre Madrane promulgue la liste des substances et méthodes interdites par l’Agence Mondiale Antidopage pour 2017

    Rachid Madrane, Ministre des Sports, et à ce titre en charge de la lutte contre le dopage, a promulgué par arrêté ministériel la liste des substances et méthodes interdites dans le sport établie par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), en vue de son entrée en vigueur le 1er janvier 2017.

    L’AMA fixe en effet la liste des substances et méthodes interdites en compétition et hors compétition, ainsi que des substances qui sont bannies dans certains sports spécifiques. Cette liste est mise à jour chaque année.

    « J’invite vivement les athlètes à consulter cette liste, qui est publiée sur le site de l’AMA, mais qui sera aussi publiée dès janvier, au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles, sur le site de l’Organisation Nationale Antidopage (ONAD – www.dopage.cfwb.be) insiste Rachid Madrane. Cette dernière est d’ailleurs à leur disposition s’ils ont des doutes sur le statut d’un produit ou d’une méthode, ils ne doivent pas hésiter à solliciter son avis. La lutte contre le dopage est un engagement essentiel, car il nuit à l’image et à l’intégrité du sport, mais aussi parce qu’il met la santé de des sportifs en danger. »

  • Le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles consacre 700.000€ à la valorisation de l’image de Bruxelles

    A l’initiative du Ministre Rachid Madrane, en charge de la Promotion de Bruxelles, le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles vient d’octroyer une subvention de 700.000 € à l’asbl Visit Brussels.

    Ce montant doit permettre à l’asbl de développer des projets pour redorer l’image de notre capitale et renforcer son rayonnement sur la scène internationale.

    Cette ambition passe principalement par l’organisation de MIXITY 2017, année thématique, et par le soutien au cluster «Pop & Street Culture ».

    La soirée de concerts HELLO.MIXITY a donné le coup d’envoi officiel de MIXITY 2017 le 30 septembre dernier. Tout au long de 2017, l’année thématique fera la part belle à la diversité culturelle de Bruxelles et mettra en évidence les liens et les particularités qui unissent les Bruxellois et qui font de Bruxelles une destination touristique de choix.

    Le soutien au cluster « Pop & Street Culture » permettra quant à lui de mettre en lumière le secteur des arts urbains et de la culture « geek », qui recouvre des formes d’expression diverses (cinéma, street art, BD,…) pour lesquelles Bruxelles est un vrai carrefour de talents en Europe.

    Pour Rachid Madrane, « Bruxelles se relève, mais son image a été fort abîmée ces derniers mois. Je me réjouis donc que le Gouvernement consacre un montant significatif pour valoriser les atouts de notre capitale, à savoir sa diversité, qui est encore trop souvent présentée comme un problème alors qu’elle est un atout formidable, et sa créativité bouillonnante dans des secteurs culturels émergents ».  

  • Campagne de recrutement des familles d’accueil: 136 nouvelles familles d’accueil sont engagées dans le processus de sélection

    fa-affiche

    Il y a tout juste un an, le 30 novembre 2015, le Ministre de l’Aide à la Jeunesse, Rachid Madrane lançait une campagne de sensibilisation et de recrutement afin de mieux faire connaître l’accueil familial et d’inciter plus de personnes à se porter candidates à l’accueil d’un enfant en difficulté ou en danger.

    Cette campagne, menée en partenariat avec la Fédération des Services de Placement Familial se déclinait en différents formats : spots télés, dépliants, affiches, site Internet, page Facebook.

    Depuis le lancement de la campagne, 136 nouvelles familles d’accueil ont été sélectionnées ou sont en cours de finalisation du processus de sélection. Les services témoignent donc d’une augmentation sensible des prises de contacts par des candidats « famille d’accueil » ainsi que du nombre de procédures de sélection entamées.

    Quelques chiffres:

    • Plus de 650 personnes se sont adressées aux services de placement familial depuis le 1er décembre 2015. A titre de comparaison, 326 personnes se sont adressées pour des demandes d’infos et de candidatures sur l’ensemble de l’année 2014.
    • A l’heure actuelle, 189 candidatures sont en cours dans les 17 services de placement familial.
    • Une soixantaine de nouvelles familles d’accueil ont déjà été sélectionnées depuis le lancement de la campagne et 76 familles sont en cours de finalisation du processus de sélection. A titre de comparaison, 45 candidatures ont été retenues sur l’ensemble de l’année 2014.

    Pour Rachid Madrane : « Cette augmentation significative va dans le bon sens mais nous devons poursuivre l’information et la sensibilisation vers le grand public afin de pouvoir atteindre notre objectif de recruter chaque année 100 à 150 nouvelles familles. Par ailleurs, lors de l’élaboration du budget 2017 de la Fédération Wallonie-Bruxelles, des moyens ont également été dégagés afin de mieux encadrer les familles d’accueil en créant deux services supplémentaires de placement en famille d’accueil d’urgence. »

    Parce qu’il est important de maintenir la sensibilisation, la campagne est relancée dès aujourd’hui via des spots radios diffusés sur l’ensemble des radios de la RTBF ainsi que via une rediffusion des spots télé sur les télévisions communautaires.

    Par ailleurs, suite à l’afflux important de mineurs étrangers non accompagnés sur notre territoire, une campagne de recrutement de familles d’accueil spécifique pour MENA a été lancée en décembre 2015.

    A ce jour 24 familles ont été sélectionnées et 20 familles sont toujours en cours de processus de sélection.